Rififi pour un aileron : Kubica descend Williams

Robert Kubica a évoqué des "choses étranges" et estimé que "certaines limites ont été franchies" par Williams, qui l'a privé du nouvel aileron avant à Suzuka. L'écurie britannique réfute cependant cette thèse.

Rififi pour un aileron : Kubica descend Williams

Au soir du Grand Prix du Japon, les relations paraissent loin d'être au beau fixe entre Robert Kubica et Williams, écurie qu'il quittera au terme de la saison. Le pilote polonais s'est montré très agacé par une décision de son équipe, qui ne l'a pas laissé courir avec le nouvel aileron avant ce dimanche à Suzuka, et a laissé planer le doute sur plusieurs points entre les lignes de ses propos. Vendredi, les deux pilotes Williams ont testé en alternance une nouvelle version d'aileron avant, disponible en un seul exemplaire. Si George Russell ne s'en est pas forcément montré satisfait, Robert Kubica a apprécié son apport et s'attendait à en disposer en course. Cela n'a toutefois pas été le cas, et le Polonais s'est épanché sur la situation après la course, qu'il a bouclée au 19e rang. 

"Vendredi, c'était très bien", a-t-il expliqué à la télévision polonaise. "C'était une première depuis très longtemps. Nous avons changé l'aileron avant. Il n'était pas sensé être meilleur, et sur l'autre voiture il n'apportait pas d'avantage, c'était même pire. Mais sur ma voiture c'était beaucoup mieux. Cependant, pour d'étranges raisons, l'aileron a été retiré de ma voiture avant les qualifications. Je pense qu'il y avait trop de temps pour y réfléchir samedi... Le typhon est passé par-là, mais je pense que la décision n'est pas lié au circuit ici, mais davantage à d'autres raisons ou décisions. Ce matin m'a cependant fait beaucoup réfléchir. Je savais certaines choses, mais ce matin, certaines limites ont probablement été franchies."

Lire aussi :

En découvrant les propos de son pilote, l'écurie de Grove a tenu à clarifier la situation, dans une journée particulièrement éprouvante. Car dès le début des qualifications, Kubica est sorti de la piste et a fortement endommagé sa FW42, nécessitant un changement de châssis et une énorme charge de travail pour les mécaniciens afin qu'il puisse être au départ de la course seulement quelques heures plus tard. Cet épisode, l'équipe a pris soin de le rappeler dans un communiqué. 

"Comme toujours, nous discutons de la stratégie la plus efficace avant chaque week-end de Grand Prix, mais nous faisons des ajustements quand c'est nécessaire", précise Williams auprès de Motorsport.com"Notre nouvel aileron avant a toujours été considéré comme une pièce de test pour ce Grand Prix, avec l'objectif de l'utiliser en course à l'avenir. Avec la potentielle incidence du typhon Hagibis qui a provoqué l'annulation de tout roulage samedi, combinée aux conditions venteuses aujourd'hui, l'équipe a pris la décision de ne pas prendre de risque avec le nouvel aileron et de subir des dégâts avant de mener d'autres essais à Mexico. Compte tenu des incidents en qualifications, cela prouve que c'était la bonne décision."

Accident de Robert Kubica, Williams

De son côté, Robert Kubica assure que cette décision a été prise "sans même me le dire, et je pense que ce n'est pas une bonne manière de faire". Le vainqueur du Grand Prix du Canada 2008 insiste sur les excellentes sensations qu'il avait retrouvées avec cet aileron au cours de la journée de vendredi. "Les conditions étaient différentes, mais vendredi quelque chose s'est produit qui m'a donné beaucoup de confiance et a amélioré mon ressenti dans la voiture. Nous étions d'accord, puis dimanche matin les choses ont changé sans raison. Je pense que ce n'était pas une décision prise par des gens qui sont ici. Je ne veux pas trop entrer dans les détails, mais après la Russie, où nous étions globalement déçus, il y a un pilote qui dit que pour la première fois depuis longtemps il peut piloter la voiture correctement et l'explorer. C'est ce que toute équipe voudrait avoir. Mais je ne sais pour quelle raison..."

Toutefois conscient de sa bévue en qualifications, qu'il justifie par "une mauvaise estimation et un manque d'attention", Kubica a tenu à saluer le travail titanesque de ses mécaniciens pour lui permettre de participer au Grand Prix du Japon. "Les gars ont fait un travail incroyable, et ce n'est pas la première fois cette année, ce qu'ils font avec ce que nous avons est vraiment spectaculaire", insiste-t-il. "C'est une période difficile. Nous essayons de faire de notre mieux, dans une année incroyablement difficile, et ils n'abandonnent pas."

Propos recueillis par Ben Anderson et Tomasz Kalinski  

partages
commentaires
La FIA accepte la réclamation et confisque des pièces à Renault

Article précédent

La FIA accepte la réclamation et confisque des pièces à Renault

Article suivant

La F1 va finalement maintenir les couvertures chauffantes en 2021

La F1 va finalement maintenir les couvertures chauffantes en 2021
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021