Quand Kubica abordait l'été en leader du championnat

partages
commentaires
Quand Kubica abordait l'été en leader du championnat
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
15 juil. 2018 à 09:30

En 2008, Robert Kubica était arrivé à Silverstone dans la position de leader du championnat du monde de F1, grâce à ses belles performances avec l'équipe BMW Sauber.

Le temps passe vite et l'on pourrait pardonner ceux qui auront oublié que Robert Kubica pointait en tête du championnat du monde de F1 après le Grand Prix du Canada, en 2008.

La manche de Montréal, septième épreuve de la saison, avait marqué la première et unique victoire du Polonais en Formule 1, et placé le pilote de l'équipe BMW-Sauber aux commandes du général, dans une montée en puissance qui s'était sentie par une pole position sur la troisième manche de la saison, à Bahreïn et sans aucune arrivée sous la quatrième place, exclusion faite de son abandon sur la manche inaugurale de Melbourne. Par ailleurs, Kubica avait régulièrement été l'homme capable de tirer profit des aléas des top teams Ferrari et McLaren sur les différents types de circuit, pour arriver à l'abord de l'été dans une position extrêmement flatteuse pour son package certes performant, mais pas au niveau de celui des candidats traditionnels au titre.

Alors dans une position d'outsider, l'équipe avait vu son ambitieux pilote faire de grandes sorties médiatiques, pressant celle-ci de revoir son plan de développement de la monoplace en cours de saison afin de pouvoir mener la lutte pour la couronne jusqu'en fin de saison contre Ferrari et McLaren.

La suite de l'été ne s'était pas bien déroulée pour Kubica : victime d'un abandon en Grande-Bretagne, il n'avait ensuite rejoint l'arrivée qu'en 7e et 8e position sur les GP d'Allemagne, puis de Hongrie. Mais en Grande-Bretagne, le Polonais était toujours remonté à bloc, en dépit d'un résultat vierge.

"Je pense que la situation après Silverstone n'a pas beaucoup changé", déclarait-il alors à Autosport. "Je ne suis toujours qu'à deux points du leader du championnat. On pourrait en avoir plus, mais ce n'est pas le cas. Je ne vois pas de grande différence. La saison est très longue, et il peut se passer beaucoup de choses en neuf courses, particulièrement s'il y a d'autres courses comme Silverstone avec des conditions variables en piste. Le chemin est encore long."

Et même si la forme variable des équipes de pointe sur différents tracés permettait à BMW Sauber de réaliser une saison exceptionnelle, Kubica en voulait toujours plus et ne savait se contenter de la satisfaction d'être la bonne surprise de l'année.

"Je ne sais pas. Je ne peux parler qu'en mon nom, et j'essaie de pousser aussi dur que possible et d'être aussi haut devant que possible. Mais je ne peux pas parler pour l'équipe ni de quelle est la situation et de ce qui les rendra heureux au terme de la saison. La seconde place est meilleure que la troisième, et la troisième est meilleure que la quatrième…

Mon approche est très similaire à celle qu'elle a été avant. En fait, exactement la même. J'essaie d'obtenir autant de points que possible chaque week-end et d'extraire autant que possible de la voiture. Si le maximum peut être atteint et que c'est suffisant pour remporter le championnat sur la dernière course, alors on pense au championnat. Mais pour le moment, c'est une approche course après course."

Dans la seconde partie de saison, Kubica n'est pas parvenu à rééditer son exploit canadien et a signé trois podiums, en Belgique, à Valencia (GP d'Europe) et au Japon. Ses 75 points lui permirent de terminer quatrième du championnat du monde 2008, ex-aequo avec Kimi Räikkönen, et 23 points derrière le Champion Lewis Hamilton, couronné dans un finish unique à Sao Paolo.

 

Prochain article Formule 1
Renault "impressionné" par le gain en puissance de Ferrari

Article précédent

Renault "impressionné" par le gain en puissance de Ferrari

Article suivant

Supports de rétroviseurs : la FIA contre les gains aéro volontaires

Supports de rétroviseurs : la FIA contre les gains aéro volontaires
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Grand Prix du Canada
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Robert Kubica
Équipes Sauber
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Nostalgie