Kvyat accuse le coup après son abandon de Bakou

Max Verstappen s'est récemment fait remarquer par ses commentaires agacés vis-à-vis du manque de fiabilité de sa Red Bull, mais Daniil Kvyat n'est pas en reste au volant d'une Toro Rosso également équipée de l'unité de puissance Renault.

Kvyat accuse le coup après son abandon de Bakou
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, alors que Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32 percute un débris
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Les commissaires enlèvent la voiture de Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12 du circuit
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Charger le lecteur audio

Au sein de la petite Scuderia, le contraste ne pourrait être plus frappant entre les deux pilotes. Pas moins de 29 points marqués pour un Carlos Sainz qui joue les places d'honneur à chaque course ; seulement quatre unités au compteur pour Daniil Kvyat.

Le Russe n'a jamais battu son coéquipier le dimanche cette saison, mais a également manqué de réussite du côté de la fiabilité, puisque des problèmes techniques l'ont contraint à l'abandon en Chine, au Canada et en Azerbaïdjan. 

"Je crains quelque peu que mes problèmes actuels ne me laissent pas démontrer mon plein potentiel", déplore Kvyat. "Il est clair que je ne souhaite pas continuer comme ça. Je vais demander à l'équipe de tout analyser, parce que je ne suis pas, disons, extrêmement content. Je vais faire tout mon possible, mais c'est très frustrant."

Le cœur lourd

Le problème électrique rencontré à Bakou a été particulièrement dur à encaisser pour Kvyat, qui était déjà aux portes du top 10 au début d'une course marquée par de nombreux incidents. D'autant que Carlos Sainz, qui était relégué à plus de 20 secondes de son coéquipier quand ce dernier a abandonné, s'est classé huitième.

Lorsqu'il lui est demandé comment le week-end azéri s'était passé jusqu'à sa panne, Kvyat, qui avait devancé Sainz en EL1, EL2, EL3 et qualifications, répond : "C'était sûrement l'un des meilleurs. Un vendredi parfait, un samedi parfait. Il faut encore travailler sur les départs, mais nous étions quand même bien placés après ça."

"Bien sûr, c'étaient des points gratuits pour tous ceux qui ont fini cette course. J'ai l'ai regardée avec le cœur lourd, pour être honnête. À chaque fois qu'il y a une course comme ça, ma voiture s'arrête, où ils me donnent trois pénalités d'affilée, ou je ne sais quoi."

"Je voyais tout ce qui se passait et je me disais : 'Argh, encore une place gratuite, en voilà une autre, et là, j'aurais pu être déjà troisième'. Et j'étais assis là à regarder la course. C'est vraiment frustrant. C'est représentatif de mon histoire chez Toro Rosso. Et je veux que ça change dès que possible."

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
Villeneuve persiste et signe sur les débuts "pathétiques" de Stroll
Article précédent

Villeneuve persiste et signe sur les débuts "pathétiques" de Stroll

Article suivant

Hamilton : "Bottas a gagné sa place chez Mercedes à long terme"

Hamilton : "Bottas a gagné sa place chez Mercedes à long terme"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021