Kvyat - Affronter Vergne était la meilleure preuve, non sans risque

partages
commentaires
Kvyat - Affronter Vergne était la meilleure preuve, non sans risque
17 nov. 2014 à 11:30

Brillant pour sa première saison en F1, Daniil Kvyat va vivre une ascension fulgurante

Brillant pour sa première saison en F1, Daniil Kvyat va vivre une ascension fulgurante. Bénéficiaire du départ de Sebastian Vettel – vraisemblablement chez Ferrari –, le jeune russe sera promu en 2015 aux côtés de Daniel Ricciardo chez Red Bull Racing. Convaincant lors de la première partie de saison, il a su faire face à la concurrence d'un coéquipier aussi expérimenté que Jean-Eric Vergne, qui dispute sa troisième saison chez Toro Rosso.

Le bilan comptable penche en faveur du Français, fort de son coup d'éclat à Singapour notamment, mais Kvyat a fait mieux que soutenir la comparaison pour sa première saison, ne laissant pas l'ombre d'un doute à Red Bull dans son choix de lui faire confiance pour la saison prochaine, même s'il n'a pas inscrit de point depuis le Grand Prix de Belgique.

"Je crois que c'est toujours la meilleure manière d'impressionner", estime d'ailleurs Kvyat, interrogé par Crash.net au sujet de sa confrontation face à un pilote plus expérimenté. "Tout le monde savait que JEV était dans sa troisième année, qu'il a beaucoup d'expérience. C'est aussi un pilote très fort et très talentueux, donc cela m'a donné la possibilité de montrer mon potentiel, mais de la même manière il y a toujours un gros risque qu'il me détruise ! Mais cela n'est pas arrivé, donc tout va bien."

Dans un premier temps confirmé pour une seconde saison chez Toro Rosso, avec Max Verstappen, Kvyat a bénéficié de la promotion interne consécutive à la décision de Vettel non-anticipée par Red Bull. "Je savais qu'il pourrait y avoir une chance, mais tout est arrivé de manière inattendue", reconnait Kvyat. "Je faisais juste mon travail, sans trop y penser, mais j'ai toujours gardé mon esprit ouvert pour cela."

A 20 ans, Kvyat est désormais prêt à aller se frotter à un Daniel Ricciardo à qui tout a souri en 2014. Une nouvelle concurrence qui ne lui fait pas peur, mais dont il sait que le niveau sera très élevé.

"Ce sera une équipe qui est très affamée et la seule place qui compte en course est la meilleure", prévient-il. "C'est bien sûr une grosse exigence, mais c'est difficile à dire pour moi car en ce moment Daniel est régulièrement devant Sebastian, il n'y a d'ailleurs même pas une course où l'on peut dire que Sebastian était supérieur à Daniel. Daniel semble extrêmement fort, dans une excellente forme… Je ne sais pas à quoi m'attendre de sa part et je suis curieux de voir ce qu'il fera."

"Il n'y a rien qui peut m'effrayer ou quelque chose comme ça. J'irai là-bas avec une approche claire et je verrai ce que je peux faire. Me connaissant, je crois que ce devrait être serré entre moi et Daniel."

Prochain article Formule 1
Lotus vise une dernière poignée de points pour bien finir l'année

Article précédent

Lotus vise une dernière poignée de points pour bien finir l'année

Article suivant

Chilton invité surprise chez Caterham à Abu Dhabi ?

Chilton invité surprise chez Caterham à Abu Dhabi ?