Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
138 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours
Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Kvyat, dans l’ombre de Gasly

La saison 2020 de Daniil Kvyat semble terne à côté de celle de son équipier Pierre Gasly, auteur d’une victoire à Monza et de performances globalement dans la lumière. Mais le Russe n’a globalement pas à rougir.

partages
commentaires
Bilan 2020 - Kvyat, dans l’ombre de Gasly

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Lors du retour de Pierre Gasly chez Toro Rosso à mi-saison 2019, il est rapidement apparu que le Français avait réussi à prendre la mesure de Daniil Kvyat. Aussi, cette tendance s’est poursuivie sans aucun doute en 2020 et le Russe, qui ne sera pas dans le baquet AlphaTauri l’an prochain, a été assez largement dominé aux points (75 contre 32).

Retrouvez aussi :

Mais la lecture brute des résultats de Kvyat ne permet pas de saisir que, la plupart du temps et en partie grâce aux circonstances, il n’était pas très loin de Gasly, au moins en course. Car en qualifications, les choses sont plutôt nettes : dominé 13 fois sur 17 par son équipier, huit fois de plus de deux dixièmes, le #26 n’a pas véritablement été un concurrent et s’est souvent retrouvé bien plus éloigné qu’il n'aurait dû l'être de son équipier sur la grille de départ. L’écart moyen s’est tout de même resserré en seconde partie de saison et le Russe a terminé la campagne en devançant le #10 par deux fois.

L'avantage de Gasly, dans un milieu de peloton resserré, représentait pour Kvyat un recul important en termes de positions et donc le risque d'être impliqué dans des luttes empêchant de jouer de meilleurs résultats sur le long terme. Mais le paradoxe est que la présence régulière de Gasly en Q3 l'obligeait à partir en pneus moins avantageux que Kvyat sur la globalité des courses. 

Ainsi, le dimanche, la donne a souvent semblé plus équilibrée, même si Kvyat a très souvent manqué de prendre l'ascendant en profitant du désavantage pneumatique réglementaire de son équipier. Cela a donné une image globalement un peu meilleure au Russe en course qu'en qualifs, notamment dans la première phase des épreuves, où il a pu faire jeu égal. L'exemple paroxystique est peut-être le GP d'Italie où, à la faveur de meilleurs pneus, il est revenu dans les échappements de Gasly et fait partie des raisons qui ont incité le Rouennais et son ingénieur à rentrer au stand, pour un arrêt au timing chanceux qui allait l'aider à conquérir la victoire.

Rarement spectaculaire, Kvyat a souvent été plutôt solide quoique trop reculé dans le milieu de peloton pour véritablement capitaliser dessus. En début de saison, sans un certain manque de réussite, il avait de quoi augmenter son total de points sans ses abandons en Autriche (problème de suspension) et en Grande-Bretagne (crevaison puis sortie de piste).

À partir du mois de septembre, au moment où son avenir semblait clairement s'assombrir, il a haussé son niveau de jeu en passant de deux points inscrits sur les sept premières manches de l'année à un total de 14 suivant le triptyque Italie-Toscane-Russie ; bien entendu, un regain largement éclipsé par la victoire de Gasly à Monza, qui assurait définitivement la place du Français à Faenza en 2021. Au GP de l'Eifel, alors qu'il évolue proche de son équipier, il est victime d'une erreur d'Albon et perd très gros. Au Portugal, il connaît sans doute une des pires courses de sa saison avec un manque de confiance absolu et une dernière place finale.

Le GP version courte d'Émilie-Romagne, sur un circuit d'Imola où les AlphaTauri se sont montrées particulièrement véloces, est au contraire l'une des meilleures courses de Kvyat cette saison. Alors que Gasly, mieux placé, a vite abandonné, le Russe a longtemps joué le top 10 avant de profiter de la relance en fin de course pour s'offrir une chance de jouer le podium en dépassant rapidement et autoritairement trois monoplaces, mais en butant sur Ricciardo. Sa dernière bonne course a été le GP de Sakhir, avec une sixième place au départ et une septième à l'arrivée, en s'offrant dans les derniers tours le scalp d'un Bottas en difficulté.

En fin d'exercice, Kvyat, qui sera remplacé par Yuki Tsunoda, a semblé conscient du sort qui l'attendait et détendu, et a sans doute offert son meilleur à ce moment-là. À seulement 26 ans, il va une nouvelle fois quitter la discipline au terme d'une saison loin d'être infamante mais qui, avec son parcours et les attentes de Red Bull, ne suffit simplement pas. D'autant plus quand il a fait équipe avec l'un des pilotes les plus en vue de l'année, qui a lui aussi connu une rétrogradation de l'écurie mère au junior team.

 
Webber et le "timing affreux" de la pige de Russell pour Hamilton

Article précédent

Webber et le "timing affreux" de la pige de Russell pour Hamilton

Article suivant

Grosjean : "Peut-être que ma génération était la mauvaise…"

Grosjean : "Peut-être que ma génération était la mauvaise…"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniil Kvyat
Équipes AlphaTauri
Auteur Fabien Gaillard
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021