Après l'accrochage du départ, Kvyat a reçu une pénalité "injustifiée"

Impliqué dans l'accrochage du premier tour du Grand Prix de Chine 2019 de F1 avec les deux McLaren, Daniil Kvyat (Toro Rosso) peine à comprendre sa pénalité.

Après l'accrochage du départ, Kvyat a reçu une pénalité "injustifiée"

Le premier tour a été le théâtre du seul accrochage de la course et il a bien failli envoyer une McLaren en tonneaux. Par chance, Lando Norris est bien retombé sur ses quatre roues, mais il s'en est fallu de peu. Le Britannique a été la victime malheureuse d'un premier contact entre son équipier Carlos Sainz et Daniil Kvyat, qui a envoyé la Toro Rosso contre la MCL34 au numéro 4.

Cet incident a fait l'objet d'une enquête des commissaires et le Russe a été jugé responsable, lui qui a pris un trajectoire relativement serrée au virage 6 avant d'avoir à contrebraquer en raison de patinage, percutant alors tour à tour les deux McLaren qui étaient côte à côte sur sa gauche. Le pilote Toro Rosso a écopé d'un drive through, une sanction lourde que les commissaires ont attribué dans leur décision à une "perte de contrôle" le rendant "totalement responsable" de l'accrochage.

Lire aussi :

Une vision des choses qui ne sied évidemment pas à l'intéressé, qui a finalement abandonné au 41e tour. "Je pense qu'il s'agissait d'un premier tour normal, une voiture [Norris] revenait de l'extérieur de la piste, et une autre [Sainz] a été prise en sandwich, et de mon côté je pense assurément avoir laissé assez de place pour une voiture. Au fond, l'autre monoplace a causé la réaction en chaîne, c'était la voiture derrière moi, [...] donc je ne vois pas... comment cet incident pouvait mériter un drive through, clairement."

Il a toutefois déjà pu s'expliquer sur la question avec les commissaires. "Je pense que nous avons eu une bonne compréhension, mais nous sommes en désaccord sur certaines choses et ça a été une longue réunion. Je pense qu'ils ont quelque peu compris qu'ils ont été un peu durs aujourd'hui. J'ai pu le ressentir dans la discussion d'après course."

Quand il lui est demandé sur quoi porte le désaccord, il répond : "Ah... Eh bien, nous avons juste... Je ne veux pas rentrer dans les détails, parce que nous avons discuté en privé donc je veux respecter cela, mais je pensais juste que l'incident était un sandwich du premier tour très basique, une incompréhension. Trois voitures à la sortie d'un virage. Ça a été une réaction en chaîne, un incident, et j'ai été touché... C'est ce que j'ai ressenti, que j'ai été percuté par l'arrière, c'est tout ce que j'ai senti, vraiment. Donc pour moi c'était plutôt clair."

Lire aussi :

Une pénalité "pas correcte"

Pour Franz Tost, directeur de la Scuderia Toro Rosso, la pénalité reçue par Kvyat était "injustifiée". "Norris était hors piste et il est revenu de façon très agressive, donc que pouvait faire Daniil ? Pour moi, cette décision n'est pas correcte. On ne peut pas la changer mais Daniil est allé voir les commissaires pour leur dire que c'est notre opinion, et je partage cette opinion parce que je l'ai vu à la TV une fois de plus avec les ingénieurs. "

"Nous l'avons retiré de la course parce que nous voulions économiser du roulage moteur", a-t-il ajouté. "Le règlement dit qu'il faut seulement trois moteurs, donc que faire ? Au lieu de faire rouler la voiture sur la piste, nous avons décidé de le rappeler et d'économiser du kilométrage moteur."

partages
commentaires
Ricciardo : satisfaction des points et conscience du travail restant
Article précédent

Ricciardo : satisfaction des points et conscience du travail restant

Article suivant

Albon : "J'étais peut-être le plus mauvais pilote samedi…"

Albon : "J'étais peut-être le plus mauvais pilote samedi…"
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021