Kvyat : Le "pire scénario" a aidé Gasly à gagner le GP d'Italie

Daniil Kvyat a expliqué après le GP d'Italie que le timing du Safety Car et du drapeau rouge à Monza a été le pire scénario pour lui mais a aidé son équipier Pierre Gasly à remporter une improbable victoire pour AlphaTauri.

Kvyat : Le "pire scénario" a aidé Gasly à gagner le GP d'Italie
Charger le lecteur audio

Daniil Kvyat a terminé neuvième du Grand Prix d'Italie alors que son équipier Pierre Gasly a remporté l'épreuve, après qu'un arrêt au stand chanceux au niveau du timing a permis au Normand de se hisser dans le top 3.

Après s'être qualifié en dehors du top 10, Kvyat a pour sa part démarré la course en gommes dures avec l'idée d'effectuer un premier relais long, alors que Gasly, qualifié dixième, était sur les tendres. Les deux hommes se sont même retrouvés en piste à la fin du premier relais. Le Russe avait un meilleur rythme en raison de la dégradation des pneus de son équipier juste devant lui. "Je suis dans l'air sale en permanence, donc aidez-moi avec ça. Il fait des erreurs", a-t-il notamment lancé à la radio, en référence au Français.

Lire aussi :

AlphaTauri a alors décidé, pour libérer le passage du #26 mais également pour répondre à l'arrêt au stand et la tentative d'overcut de Kimi Räikkönen, d'arrêter Gasly pour changer de pneus à la fin du 19e tour. C'est à ce moment-là que Kevin Magnussen a connu son problème technique et a garé sa Haas sur le côté de la piste, au niveau de l'entrée des stands.

Gasly s'est arrêté comme prévu, alors que le Safety Car n'était pas encore déployé et la voie des stands toujours ouverte. Une fois ces deux choses entrées en jeu, Kvyat n'a lui pas pu ravitailler et a dû rester en piste alors que le peloton se regroupait. Cela a alors offert à Gasly l'opportunité, une fois la pitlane rouverte, de gagner des places jusqu'à la troisième position.

Par la suite, le drapeau rouge pour la sortie de Charles Leclerc a autorisé Gasly à changer de pneus gratuitement et à effectuer le second départ depuis le troisième rang alors que Kvyat était seulement 13e. Ce dernier a pu finir neuvième.

"C'était mouvementé", a lancé Kvyat. "Je suis très heureux pour Pierre, avant tout, félicitations à lui et à l'équipe. Concernant ma course, avec tout ce qui s'est passé, P9 était absolument le maximum, avec le timing du Safety Car, avec le choix de pneus de départ, tout ce qui pouvait mal se passer avec la stratégie s'est mal passé pour moi, et c'était un peu l'inverse pour Pierre. Quoi qu'il en soit, c'était merveilleux pour lui de saisir l'opportunité. Je continue de me battre, parce que je suis très heureux de ma course, je dois être honnête envers moi-même."

Lire aussi :

Kvyat a malgré tout insisté sur le fait qu'il était plus rapide au moment où les deux hommes ont roulé ensemble, juste avant l'arrêt heureux de Gasly. "Nous avions des stratégies différentes. Et, bien sûr, j'étais plus rapide à ce moment-là. Ma course commençait juste quand il s'est arrêté. Mais le timing du Safety Car a été incroyablement malheureux pour moi."

"C'est le pire scénario. Nous en avons parlé avant la course. Et c'est exactement ce qui s'est passé. C'est incroyable, honnêtement. Qu'est-ce que je peux dire... P9 est pour moi le résultat le plus absolument parfait. En fait, je n'ai absolument rien pu faire."

"Et je dois être honnête envers moi, me regarder dans le miroir et me dire : 'Écoute, aujourd'hui, ce n'était pas ton jour, c'était celui de Pierre'. Donc félicitations à lui. Superbe performance, avoir une telle opportunité est fantastique. Je suis heureux, mais malchanceux."

partages
commentaires

Voir aussi :

Mugello, le choc de la nouveauté
Article précédent

Mugello, le choc de la nouveauté

Article suivant

Alpine en F1 : Renault mise sur l'avenir, pas sur la nostalgie

Alpine en F1 : Renault mise sur l'avenir, pas sur la nostalgie
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021