Kvyat devance Sainz, agacé d'avoir manqué la Q3

partages
commentaires
Kvyat devance Sainz, agacé d'avoir manqué la Q3
Par : Basile Davoine
10 juin 2017 à 19:46

Les deux Toro Rosso ont été éliminées en Q2 à Montréal, sur un tracé où l'unité de puissance Renault n'est pas un atout pour elles.

Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12

En retrait depuis le début du week-end sur le Circuit Gilles Villeneuve par rapport au rythme affiché lors des derniers Grands Prix, les Toro Rosso ont également souffert en qualifications. Aussi bien Carlos Sainz que Daniil Kvyat ont été éliminés en Q2, et une fois n'est pas coutume, c'est le Russe qui s'est montré le plus rapide, échouant à la porte du top 10.

Un contact avec un mur a empêché Kvyat d'aller au bout de sa dernière tentative, engendrant une crevaison à l'arrière droit sur la STR12. Néanmoins, cela n'aurait peut-être pas changé l'issue de la séance pour lui.

"Cela aurait pu être un tour légèrement meilleur, je pense", admet-il, "mais le problème a commencé avant ça. Nous avons attendu la pesée pendant trois minutes et les pneus étaient froids. Je n'ai fait qu'un tour en pneus froids, donc j'ai dû attaquer. J'aurais peut-être pu gagner un dixième, un dixième et demi, mais pas plus que ça. Ce n'est pas de là que venait le chrono au tour aujourd'hui."

Pour Carlos Sainz, le week-end est décidément compliqué. Trahi par sa mécanique dès le début des EL1, l'Espagnol n'a pas connu meilleur samedi, même si la dernière séance d'essais libres lui avait apporté de l'optimisme. Un tête-à-queue, un trafic compliqué à gérer et quelques drapeaux jaunes plus tard, c'est finalement à la 13e place qu'il achève ces qualifications.

"Je suis très déçu, parce qu'après les EL3, nous avions enfin trouvé de la performance et nous étions en bonne position pour passer en Q3, mais j'ai eu des drapeaux jaunes dans mes deux tours rapides, donc je me suis retrouvé 13e. Dans ces circonstances, on n'a pas le choix, il faut lever le pied", regrette-t-il. "Je n'avais jamais l'aspiration et, derrière moi, il y avait des pilotes qui prenaient mon aspiration. Nous n'avons pas les mêmes opportunités : quand on perd quatre dixièmes en ligne droite, on ne peut pas faire grand-chose. Pour moi, ce n'est pas juste."

Article suivant
Ricciardo part sixième... comme en 2014 !

Article précédent

Ricciardo part sixième... comme en 2014 !

Article suivant

Räikkönen a "payé le prix" d'une erreur en Q3

Räikkönen a "payé le prix" d'une erreur en Q3
Charger les commentaires