L’échec de Mercedes en 2012 dû à la réorganisation du département aéro

Selon Ross Brawn, les déboires de Mercedes (cinquième du championnat du monde des constructeurs en 2012) ont été largement dus à la petite révolution interne opérée dans le département aérodynamique

Selon Ross Brawn, les déboires de Mercedes (cinquième du championnat du monde des constructeurs en 2012) ont été largement dus à la petite révolution interne opérée dans le département aérodynamique. L’équipe est en effet passée en cours de saison à un tunnel de soufflerie disposant de reproductions à 50%, à l’exploitation de miniatures à 60%.

Apportant plus de finesse dans les résultats, l’opération a cependant représenté un important changement de calibrage et d’analyse des données, qu’il aura fallu domestiquer progressivement. De son propre aveu, la grosse faiblesse de Mercedes, outre l’exploitation des pneumatiques, fut le développement aérodynamique de la monoplace.

Nous avons pris la décision de changer la structure du groupe aéro”, précise ainsi Brawn à Autosport. “Il nous a fallu attendre que Mike Elliot nous rejoigne car il devait respecter une notification de départ de chez Lotus”.

Brawn admet que la situation ne fut pas idéale pendant la période de transition.

En plus de cela, nous avons fait la transition de modèles de 50% à 60% avec la soufflerie et il y avait beaucoup d’autres choses également dans le groupe aéro, et tout cela a eu un impact”.

Seules deux équipes testent encore à 50% en soufflerie. Mercedes espère disposer de données plus précises concernant le comportement des pneumatiques en 2013 grâce à ces importantes restructurations.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ross Brawn
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités