L’entourage de Schumacher : Flavio Briatore (4/4)

Après l’accession à la catégorie reine du sport automobile chez Jordan Grand Prix, ToileF1 revient aujourd’hui sur la relation particulière qu’a Michael Schumacher avec l’homme qui l’amena au sommet : il s’agit évidemment de Flavio Briatore

Après l’accession à la catégorie reine du sport automobile chez Jordan Grand Prix, ToileF1 revient aujourd’hui sur la relation particulière qu’a Michael Schumacher avec l’homme qui l’amena au sommet : il s’agit évidemment de Flavio Briatore.

Après avoir fait forte impression en Belgique en 1991, Schumacher est convoité par Benetton-Ford, l’une des écuries en vue de l’époque. Willi Weber et Flavio Briatore engagent alors des discussions qui aboutissent à la signature d’un contrat entre les deux parties. Schumacher arrive donc à Monza en étant observé par les spécialistes, puisqu’il n’est pas courant de rejoindre une telle équipe si jeune. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Allemand ne va pas décevoir Briatore : parti septième, il termine le Grand Prix à une brillante cinquième place, dominant son coéquipier qui n’est autre que Nelson Piquet. La fin de saison est de la même trempe, et Schumacher est logiquement reconduit dans son baquet par Briatore. A noter qu’en plus d’exceller en Formule 1, il gagne une manche du Championnat du Monde de Sport-Prototypes pour le compte de Sauber-Mercedes, au Japon.

En 1992, celui qui devient vite l’une des valeurs sûres du paddock confirme qu’il est un futur grand pilote. Il termine troisième du championnat, devant Ayrton Senna, et remporte son premier Grand Prix à Spa-Francorchamps, un an après ses débuts. L’année suivante, il se classe quatrième et décroche un nouveau succès au Portugal.

1994 sera l’année de la gloire pour Schumacher qui s’impose au volant de sa Benetton-Ford B 194 lors de six des sept premiers Grands Prix d’une triste saison marquée par la mort d’Ayrton Senna et de Roland Ratzenberger à Imola. Malgré cette outrageuse domination, ce premier titre est acquis pour un point devant Damon Hill au terme d’un final controversé en Australie. Il faut dire que l’Allemand n’a pas été épargné par les instances sportives, puisque disqualifié en Grande-Bretagne et en Belgique et suspendu en Italie et au Portugal.

Avec neuf victoires en dix-sept manches, la conquête mondiale 1995 de Schumacher est plus aisée que la précédente. Elle avait pourtant débuté par une nouvelle polémique : la limite de poids fixée par la FIA et contrôlée à Interlagos, avant le premier Grand Prix, est de 595 kg, pilote compris. Mais le reste de la saison, les voitures seront examinées sans le pilote. Comme souvent, Briatore flaire le bon coup et soumet Schumacher et sa Benetton-Renault au contrôle. La limite est respectée, mais le jeune Champion du Monde accuse 77 kg, soit 9 de plus qu’en 1994, et rétorque aux commissaires : "Vous savez, j’ai pris du poids cet hiver". Redescendu à 72 kg le lendemain, Schumacher découvre que Max Mosley, alors président de la FIA, ne prend pas le sujet à la légère. En effet, ce dernier a déclaré qu’il s’agissait là "d’un comportement immature de la part d’un Champion du Monde". Mais l’histoire en reste là et le duo Schumacher-Briatore s’en va vers un double titre pilote et constructeur.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Ayrton Senna , Damon Hill , Nelson Piquet , Flavio Briatore , Roland Ratzenberger
Équipes Mercedes , Sauber
Type d'article Actualités