L’ex-PDG de Lotus soupçonné d’avoir détourné 3 millions d’euro

Dany Bahar aura eu une année 2012 mouvementée

Dany Bahar aura eu une année 2012 mouvementée. L’ex-PDG de Lotus Cars (propriété du groupe DRB-Hicom) est arrivé à la tête du groupe par le biais de la filiale malaisienne Proton en 2009, avec pour objectif de revitaliser la marque de petits supercars.

Mais voilà, Bahar fut

suspendu

en juin, avant d’être licencié par sa hiérarchie, au moment où les sourcils commencèrent à se lever à la lecture des livres de comptes par les comptables dépêchés par Ernt & Young et le Rothschild Group pour assurer le passage de témoin de Proton entre le gouvernement malais et DRB-Hicom.

Si l’engagement du nom Lotus en F1 et le travail de marketing à plusieurs têtes s’est avéré globalement positif pour l’image de la marque, Lotus s’est retrouvé avec l’encombrant problème du mode de vie supposé de son PDG, dont, assure Lotus, la tendance était d’aller se servir dans les caisses de la compagnie au moment d’investir dans ses domiciles, hélicoptères et accessoires (montres) privés.

Ainsi, c’est plus de 1,2 million d’euros qui aurait été dépensé par le jeune PDG pour des vols privés, des rénovations de maison, et… 35’000€ de livres de sports mécaniques pour son bureau.

Un rapport récent de l’agence Bloomberg fait état de 3 millions d’euros manquant à l’appel, constitués de « dépenses non autorisées, salaires gonflés et bonus ». De son côté, Bahar poursuit DRB-Hicom pour licenciement abusif et réclame la somme de 10 millions d’euro…

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités