L'Albert Park d'un point de vue technique

Découvrez les réglages nécessaire pour que Formule 1 se comportement bien sur le circuit de Melbourne, théâtre du premier Grand Prix de la saison1

Découvrez les réglages nécessaire pour que Formule 1 se comportement bien sur le circuit de Melbourne, théâtre du premier Grand Prix de la saison

1. Aileron arrière

L’Albert Park requiert des niveaux d’appui relativement élevés. La voiture a donc beaucoup d’aileron arrière. Pas autant qu’à Monaco, mais plutôt similaire à Barcelone ou à Silverstone.

2. Freins

Ici, l’usure des freins se situe dans la zone entre moyenne et haute. Pas aussi violente qu’au Canada, mais ce ne sera pas le circuit où nous monterons les plus petites écopes.

3. Suspension

Il faut une voiture suffisamment souple pour tirer le maximum du potentiel d’adhérence de la surface glissante de l’Albert Park. Etant donné que les routes du parc se transforment en circuit pour la seule fois de l’année, les réglages évoluent au cours du week-end pour s’accorder avec l’amélioration de la piste. En contrepartie de l’obligation de souplesse, les changements de direction imposent un réglage plus ferme pour faciliter la réactivité. Un avant précis est important parce que le sous-virage est un facteur potentiellement prépondérant. La priorité est d’avoir de l’agilité dans les changements de direction pour les chicanes et la précision en entrée de courbe, même si la motricité a aussi son importance dans certaines portions.

4. Pneus

Les gommes choisies sont les médiums et les tendres. Ce circuit n’est pas particulièrement exigeant pour les pneus.

5. Aileron avant

Il est proportionnellement plus chargé pour contrer le faible grip de la piste qui peut provoquer du sous-virage.

[Communiqué de Lotus F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités