L'avenir du Brésil en F1 (1/4)

La grille F1 a traditionnellement été chargée de pilotes brésiliens

La grille F1 a traditionnellement été chargée de pilotes brésiliens. Encore plus spécifiquement d’enfants de Sao Paulo, capitale du sport auto de la cinquième puissance mondiale, récemment passée devant la Grande-Bretagne et la France. En F1, la puissance du Brésil se résume également avec des chiffres spectaculaires : 101 victoires sont revenues à des représentants du pays vantant Ordem e Progresso.

La richesse de la classe supérieure de la ville accueillant le Grand Prix du Brésil n’y est pas pour rien : Brasilia demeure la capitale administrative ayant émergé de terre comme Las Vegas au milieu de nulle part suite à un coup de folie géopolitique ; Rio de Janeiro demeure la vitrine mondiale du savoir-vivre auriverde et le lieu de villégiature favori des touristes du monde entier ; une ville carte postale où il fait tellement bon vivre que l’on en oublierait parfois que l’économie en pleine expansion du pays se doit d’être exploité ; enfin, Sao Paolo, est la capitale des affaires, là où se font le business national et international et siègent nombre des banques, compagnies d’assurance, services de télécommunications et pétroliers les plus influents au monde. Pas étonnant que la F1 s’y produise, même si le GP d’Interlagos se niche au cœur de plusieurs favelas pas franchement positives pour l’image de marque d’un pays que beaucoup croient encore sous-développé.

Bref, la saison 2012 est la première depuis 1992 sans Rubens Barrichello à bord. Certains l’accueillent avec soulagement ; mais le caractère du brésilien manque dans le paddock, lui qui était encore l’un des seuls à être un interlocuteur de la vieille école, capable de parler de sujets autres que de F1, et ne mâchant pas ses mots au milieu d’une foule de journalistes.

Bien entendu, la F1 a encore un nom, et pas des moindres, pour représenter le drapeau du pays de l’alegria. Bruno Senna est un cas d’école ; un pilote tantôt dénigré ou rabaissé par des sous-entendus indiquant qu’il doit son volant à son nom et aux opportunités commerciales qu’il suscite (vrai) ; tantôt acclamé pour vivre avec bravoure non seulement avec le patronyme de sa légende d’oncle, mais également un visage ne laissant décidément aucun doute sur ses liens du sang (vrai aussi).

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Rubens Barrichello , Bruno Senna
Type d'article Actualités