L'avenir du GP du Brésil ne fait aucun doute, selon son promoteur

partages
commentaires
L'avenir du GP du Brésil ne fait aucun doute, selon son promoteur
Par : Basile Davoine
23 juin 2016 à 10:30

Promoteur du Grand Prix du Brésil, Tamas Rohonyi martèle que l’avenir de l’épreuve est assuré, en dépit des commentaires répétés de Bernie Ecclestone quant à l’organisation de l’édition 2017. 

Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos
Travaux de rénovation à Interlagos

Sur fond de difficultés économiques au Brésil, Bernie Ecclestone a répété plusieurs fois ces dernières semaines qu’il existait un risque pour que le Grand Prix organisé à Interlagos cette année soit le dernier. Des propos tenus malgré l’existence d’un contrat ferme entre la F1 et le circuit brésilien jusqu’en 2020. 

Promoteur de l’épreuve, Tamas Rohonyi a évoqué la situation en relativisant les commentaires du grand argentier de la Formule 1, les qualifiant davantage d’avertissement pour le gouvernement local en vue des futures négociations que de réelle menace. 

"Je connais Bernie depuis 42 ans, et il est connu pour ce genre de propos auxquels il ne réfléchit pas trop avant", a déclaré Rohonyi à Motorsport.com. "Ce que Bernie essaie de dire - mais il ne le dira jamais directement -, c’est que le coût [pour organiser une course] augmente. Il y a une demande de la FOM pour augmenter la contribution du Brésil, alors ce qu’il veut c’est que le gouvernement verse une subvention plus élevée."

"Nous n’avons aucune condition qui permette de casser le contrat, et lui non plus. Ça peut évidemment arriver, mais il y aurait un processus pour discuter des dégâts. Il y aurait des problèmes de notre côté, mai aussi de plus gros problèmes pour Sao Paulo. La ville gagne 120 millions de dollars [105 M€] avec cet événement. Une rupture de contrat n’a jamais été considérée et ne le sera jamais. Ce n’est opportun pour personne."

Un climat local délicat

Rohonyi a développé sa réflexion en faisant le lien avec la situation particulièrement tendue au Brésil, autant économiquement que politiquement. 

"C’est une mauvaise période pour le Brésil, et ça explique d’une manière la frustration de M. Ecclestone. C’est pour cela qu’il fait ces étranges déclarations. Il l’a fait avec Monza et avec d’autres circuits."

"Cependant, il sait que nous avons un contrat avec la FOM. TV Globo a un contrat avec la FOM, et ces contrats courent jusqu’en 2020. Il regarde ses propres intérêts, mais nous avons le soutien de TV Globo et nous sommes toujours forts dans le domaine commercial. Le circuit est toujours plein et cette année ce ne sera pas différent."

Discussions contractuelles

Le promoteur va même plus loin en assurant qu’il n’y a non seulement pas de menace réelle, mais que la perspective est plutôt de prolonger le contrat à long terme. "Il y a une option de renouvellement, et je m’aventure à dire que la course aura lieu en 2020, 2025, 2030 et après", a-t-il affirmé.

Le circuit d’Interlagos fait actuellement l’objet de nombreux travaux, avec une restauration complète des infrastructures du paddock et des stands. La dernière phase devrait être achevée en septembre prochain. 

Propos recueillis par Gabriel Lima

Article suivant
Prost critique la réalisation TV et les caméras embarquées

Article précédent

Prost critique la réalisation TV et les caméras embarquées

Article suivant

Nasr - "On apprend plus dans les moments difficiles"

Nasr - "On apprend plus dans les moments difficiles"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Auteur Basile Davoine