L'écart de temps entre les pneus au coeur de la stratégie

Toutes les équipes ont roulé aujourd’hui avec la nouvelle gamme de pneus Pirelli F1 au cours des essais libres du Grand Prix de Hongrie, par des températures parmi les plus élevées de la saison

Toutes les équipes ont roulé aujourd’hui avec la nouvelle gamme de pneus Pirelli F1 au cours des essais libres du Grand Prix de Hongrie, par des températures parmi les plus élevées de la saison. Le mercure a pointé jusqu’à 33°C dans l’air et 46°C en piste, et l’on s’attend à ce qu’il monte encore plus haut pour les qualifications de demain et la course de dimanche.

Comme l’an dernier, le medium P Zero Blanc et le tendre P Zero Jaune ont été choisis pour le GP de Hongrie. C’est Sebastian Vettel (Red BullRacing) qui fut le plus rapide de la journée, réalisant son meilleur temps en medium dans la matinée, puis roulant en tendre dans l’après-midi pour signer un 1m21.264s (plus d’une demi-seconde au tour plus rapide que le meilleur temps de l’an dernier au même stade du weekend).

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, commente la mise en piste des nouveaux pneus : “la piste était extrêmement « grasse » et glissante dans la matinée, avec très peu d’adhérence, comme c’est souvent le cas en début de journée du vendredi. Il y a eu plus d’adhérence dans l’après-midi, mais avec des températures encore plus élevées”.

Dimanche, on devrait voir ce qui s’annonce comme le Grand Prix le plus chaud à ce stade de la saison. En dépit de ces conditions extrêmes, la performance comme la durabilité des nouveaux pneus furent dans la lignée des attentes du manufacturier italien, avec très peu de signes de graining ou de bullage.

Les retours des pilotes et des équipes ont été très positifs jusqu’à présent”, se satisfait Hembery. “L’écart de performance entre les deux mélanges aujourd’hui fut d’environ 1.5 sec au tour, et on devrait voir deux à trois arrêts aux stands en course, la majorité du plateau se qualifiant en pneus tendres. Il y a une nouvelle limitation de vitesse de 80 km/h dans les stands à compter de ce Grand Prix, ce qui ajoute environ quatre secondes au temps nécessaire pour un arrêt. Cela pourrait également avoir un grand effet sur la stratégie, rendant ainsi le travail réalisé aujourd’hui encore plus important en termes de planification de tactiques d’équipe. Il est particulièrement difficile de gagner des positions en piste sur le Hungaroring du seul fait des dépassements”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Type d'article Actualités