L'écurie Renault pense être compétitive à Valence

Pat Symonds, directeur exécutif de l’ingénierie au sein de l'écurie Renault, évoque le Grand Prix d'Europe et la nomination de Romain Grosjean comme pilote titulaire, en lieu et place de Nelson Piquet

Pat Symonds, directeur exécutif de l’ingénierie au sein de l'écurie Renault, évoque le Grand Prix d'Europe et la nomination de Romain Grosjean comme pilote titulaire, en lieu et place de Nelson Piquet.

Pat Symonds, l’équipe a connu une fin de week-end décevante à Budapest alors que ce Grand Prix était plutôt prometteur...


Nous voulions montrer le potentiel de la voiture et confirmer la progression réalisée en Allemagne. Je pense que, dans une certaine mesure, nous avons réussi ce pari. Nous étions satisfaits de la pole position, mais cela ne veut pas forcément dire que notre voiture est la plus rapide du plateau. En prenant en compte les niveaux d’essence corrigés, les Red Bull étaient plus rapides. Cela dit, nous étions contents de notre performance et je pense que la stratégie agressive déployée avec Fernando aurait payé si nous avions été en mesure de finir la course. Mais les choses se sont déroulées différemment.

La performance de la R29 en Hongrie a confirmé les progrès réalisés par l’équipe récemment. Peut-elle maintenir ce taux de développement ?


Je pense que nous pouvons apporter encore davantage de développements à la R29 en cette deuxième partie de la saison et nous planifions une autre évolution aérodynamique importante. Nous travaillons également sur les configurations à appuis moyens et faibles nécessaires pour Spa et Monza. Notre approche, ensuite, dépendra des progrès réalisés dans le développement de la voiture de l’année prochaine, la R30. Nous verrons en effet s’il est possible de transférer ce que nous apprenons de ce projet pour le transposer à la R29.

Romain Grosjean disputera son premier Grand Prix ce week-end. Qu’est ce qui vous séduit, chez lui ?


Romain est un pilote talentueux et il l’a souvent démontré en GP2. Il est certainement un des meilleurs du championnat dans les manœuvres de dépassement et il a démontré ses talents sur la grille inversée : il sait se frayer un chemin dans le peloton et remonter. Il lui faudra un peu de temps pour complètement s’adapter à la Formule 1, mais je suis convaincu qu’il y arrivera très bien.

Comment l’équipe a-t-elle aidé Romain à se préparer pour son premier Grand Prix ?


Par le passé, il aurait fait pas mal de kilomètres pendant les essais privés, mais cela n’est plus possible avec l’interdiction en vigueur aujourd’hui. Par contre, il a déjà fait plusieurs essais en ligne droite et il a passé beaucoup de temps avec l’équipe de course durant les week-ends de Grand Prix. Il a ainsi assisté aux diverses réunions et briefings afin de se familiariser avec la manière dont nous fonctionnons et aussi pour apprendre à connaître les membres de l’équipe.

Quelles sont vos attentes pour ce Grand Prix ?


Nous avons démontré que la R29 était performante dans tous les types de virages et cela me rend confiant quant à notre niveau de compétitivité à Valence. Comme tout circuit urbain, le tracé récompense les pilotes courageux et talentueux. Fernando possède ces qualités. De plus, il aura l’avantage de courir chez lui avec tout le support des fans durant le week-end.

Source : ING Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nelson Piquet , Romain Grosjean
Type d'article Actualités