L'ERS, boost de 33 sec au tour chassant le KERS en 2014

Les nouvelles motorisations V6 Turbo introduits avec la règlementation F1 2014 apporteront des changements importants dans le comportement des monoplaces et du style de pilotage

Les nouvelles motorisations V6 Turbo introduits avec la règlementation F1 2014 apporteront des changements importants dans le comportement des monoplaces et du style de pilotage. C’est donc la hiérarchie de la grille qui pourrait se trouver bouleversée de façon importante à l’amorce de ce virage important pour les protagonistes F1.

Andy Cowell, en charge du programme moteur Mercedes-Benz, pense que la motorisation reprendra un rôle prépondérant en F1, au même titre que l’aérodynamique ou les pneumatiques. Une nouvelle qui ne peut que réjouir Mercedes-Benz, Renault et Ferrari.

Ils remettront la F1 au sommet des nouvelles technologies, ce qui est ce que souhaitent les fans”, estime ainsi Cowell.

Nous remettons le moteur au centre du sport auto, mais on ne saura à quelle étendue qu’en 2014”, avoue-t-il, encore incertain des incidences. “Cela aura clairement plus d’influence”, assure-t-il cependant.

En dépit du fait de disposer de deux cylindres de moins, les motorisations 2014 proposeront la même puissance de 750 cv que les blocs V8 actuels. Cependant, pas moins de 161 cv seront fournis pendant 33,3 sec du tour par le nouveau système ERS, qui remplacera le « boost » de 80 cv apporté pendant 6,7 sec par le KERS. La gestion de la consommation s’en fera fortement ressentir et remettra l’intelligence de pilotage au cœur de la gestion de course, tout comme l’usure pneumatique.

Aujourd’hui, il est difficile d’être rapide sans le KERS. En 2014, il sera impossible de courir sans l’ERS”, conclut Cowell.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités