L'Espagne était un tournant pour Renault

En plaçant ses deux monoplaces dans le Top 10 de la séance de qualifications de Barcelone, et surtout en occupant la première ligne de la grille, l'ING Renault F1 Team semble être revenu à un niveau plus digne de son statut

En plaçant ses deux monoplaces dans le Top 10 de la séance de qualifications de Barcelone, et surtout en occupant la première ligne de la grille, l'ING Renault F1 Team semble être revenu à un niveau plus digne de son statut.

Même si la course n'a pas permis à la marque au Losange de montrer tout son potentiel, notamment en raison de la casse moteur survenue sur la R28 de Fernando Alonso, Denis Chevrier estime que cette avancée est capitale pour son équipe.

"Oui, à coup sûr, c'est un tournant. Nous avions désespérément besoin de montrer une amélioration de notre niveau de performance. Lors des trois premières courses nous étions à un niveau trop faible pour une équipe de notre rang, et désormais nous avons montré quelque chose de totalement différent, quelque chose de très prometteur."

Malgré le regain de forme de l'écurie française en Espagne, Chevrier considère que Renault doit confirmer ses progrès dès le prochain Grand Prix de Turquie.

"Maintenant nous devons patienter une dizaine de jours pour s'assurer que l'on travaille dans la bonne direction, et que nous n'avons pas seulement progressé à Barcelone, un tracé que l'on connaît bien."

"Là, nous nous rendons sur un autre circuit exigeant, la Turquie, et si nous parvenons encore à démontrer que nos deux pilotes peuvent lutter pour la Q3, alors ça prouvera que nous avons fait un pas en avant, en attendant l'évolution suivante prévue pour un peu plus tard."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Actualités