L'importance du contrôle qualité en F1

Lorsque l’on parle de la production d’une formule 1, communément on pense aux ingénieurs, au bureau d’études, aux souffleries mais il y a beaucoup d’autres départements qui gravitent autour

Lorsque l’on parle de la production d’une formule 1, communément on pense aux ingénieurs, au bureau d’études, aux souffleries mais il y a beaucoup d’autres départements qui gravitent autour. Sans se tirer la couverture, ces départements n’en demeurent pas moins essentiels dans le bon fonctionnement d’une écurie.

A la découverte du service qualité dont le travail consiste, comme son nom l’indique, à contrôler l’ensemble des pièces montées sur les voitures. Qu’il s’agisse d’un simple composant électronique, d’un échappement ou d’une pièce aéro, le service qualité est un passage obligé pour s’assure de la conformité de chaque élément.

"Notre travail est de vérifier la conformité de chaque pièce par rapport aux dessins d’origine" déclare Richard, responsable du département. "Nous devons vérifier toutes les dimensions, s’assurer que l’on respecte bien les règlementations en vigueur, enfin nous inspectons les finitions et l’usinage."

De nos jours, tous les dessins techniques de la monoplace sont réalisés par ordinateur, on parle de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). En conséquence, un département comme la qualité a du s’adapter à ces nouveaux modes de conception. Ils utilisent aujourd’hui des scanners, et autres systèmes de contrôle de haute technologie, pour effectuer leurs mesures. Les outils utilisés sont onéreux, un scanner peut coûter jusqu’à 40 000euros. C’est le prix à payer pour se doter d’instruments fiables ! Ils permettent, entre autres, de reconstituer en 3D chaque pièce afin de pouvoir in fine assurer un contrôle irréprochable.

Cette semaine est chargée pour ce département, de nouvelles pièces doivent être affrétées pour la Chine ce samedi. « Nous disposons d’une mise à jour de l’aileron avant, Spencer s’en est occupé cette semaine,» rapporte Richard. "Cela nécessite la conversion de toutes les anciennes versions de l’aileron, un dur labeur. Cela sera intéressant de voir le comportement de ce nouvel élément dès la première session d’essais libres à Shanghai vendredi prochain."

[Site communautaire du Renault F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités