La crainte de Heidfeld ? Un Grand Prix nocturne sous la pluie

Les organisateurs de Singapour ont tout mis en oeuvre pour que le premier Grand Prix nocturne de l'histoire se déroule en toute sécurité, mais certains pilotes ne cachent pas une certaine appréhension

Les organisateurs de Singapour ont tout mis en oeuvre pour que le premier Grand Prix nocturne de l'histoire se déroule en toute sécurité, mais certains pilotes ne cachent pas une certaine appréhension.

Selon Nick Heidfeld, il aurait été intéressant de rouler une fois ou deux sur ce tracé pour que chacun puisse se rendre compte de la luminosité qui accompagnera la course. De pluie, le visibilité pourrait se dégrader encore plus si la pluie venait à faire son apparition.

"Tout le monde attend avec impatience le Grand Prix de Singapour. Primo, parce que c'est un nouveau circuit, secundo car c'est un circuit urbain et tertio, bien évidemment, parce que nous piloterons de nuit."

"Les projecteurs devront assurer que c'est autant éclairé qu'en plein jour, mais personne n'a encore expérimenté ce que donneront les conditions de luminosité par rapport à la vitesse d'une Formule 1."

"J'aurais apprécié d'avoir l'opportunité de tester le circuit, surtout sous la pluie. Pour moi, la pluie combinée à la lumière artificielle est la grande inconnue pour cette course. Le climat devrait être similaire à celui qui règne près de Kuala Lumpur et, par expérience, il pleut fréquemment là-bas. Surtout en début de soirée."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nick Heidfeld
Type d'article Actualités