La dégradation, source de frustration pour les pilotes

Ce vendredi en Malaisie, Mark Webber ne fut pas le seul pilote à se plaindre de l'importance prédominante des pneumatiques à l'heure actuelle

Ce vendredi en Malaisie, Mark Webber ne fut pas le seul pilote à se plaindre de l'importance prédominante des pneumatiques à l'heure actuelle. "Pneus, pneus, pneus, pneus, pneus", a ainsi déclaré l'australien sans rire, admettant qu'il juge la situation actuelle comme une blague. Son coéquipier chez Red Bull, Sebastian Vettel, admet que la façon dont les pneus Pirelli se dégradent dicte les procédures et que cela est une source de frustration. "Ce n'est pas très amusant. C'est du gâchis, quand on voit combien de temps ils durent", ajoute le champion du monde. Un autre champion du monde, Fernando Alonso, rappelle la période de gloire de Schumacher et admet s'en être inspiré: "J'avais pour habitude de visionner les images de l'intérieur du cockpit et d'essayer d'apprendre ce qu'il faisait. Mais maintenant il s'agit de voir ce qu'il se passe avec la voiture d'un virage à l'autre, peu importe qui est au volant", ajoute Alonso. Le pilote le moins grincheux sur cette situation se situe chez Lotus. En effet, grâce à sa victoire en Australie, Kimi Raikkonen est pressenti comme étant le pilote gérant le mieux les pneumatiques, et est donc un candidat sérieux à la victoire.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités