La F1 au Mexique : finales à suspense et public exubérant (1/2)

Le calendrier de la saison 2015 de Formule 1 a été rendu public cette semaine

La F1 au Mexique : finales à suspense et public exubérant (1/2)

Le calendrier de la saison 2015 de Formule 1 a été rendu public cette semaine. Si le retour de la Corée du Sud est encore sujet à caution, le Grand Prix du Mexique sera bien de la fête l'an prochain. L'autodrome Hermanos Rodriguez (en hommage aux frères mexicains décédés en course en 1962 et 1971) se verra cependant modifié afin de mieux correspondre aux standards actuels, au grand dam des puristes.

Il faut dire que la Formule 1 a déjà visité ce tracé à 15 reprises lors de deux périodes distinctes : de 1963 à 1970 et de 1986 à 1992. S'il n'a pas obtenu la même aura que Spa-Francorchamps ou Silverstone par exemple, il restait un circuit intéressant au niveau du pilotage : un mélange de secteurs rapides et sinueux avec en point d'orgue le virage relevé de "Peralta". Le tout à plus de 2000 mètres d'altitude, d'où une atmosphère mettant les organismes et les mécaniques à rude épreuve.

Son principal attrait au cours de sa première intrusion en Formule 1 était de clôturer la saison. Ainsi, Mexico fut le théâtre de finales à suspens comme en 1964 où le titre se jouait entre Graham Hill, Jim Clark et John Surtees. Le premier fut relégué en queue de peloton après un accrochage avec l'équipier de Surtees, Lorenzo Bandini tandis que le second vit sa mécanique le lâcher à quelques kilomètres de l'arrivée après avoir dominé l'épreuve. Il fallut que Bandini laisse passer in extremis son équipier pour que celui-ci décrocha la timbale. Cela grâce à la règle des meilleurs résultats puisque sans cela, le Champion du Monde aurait été Hill...

Heureusement, ce facteur n'eut aucune influence sur les autres issues de championnat. Clark domina suffisamment en 1965 pour s'assurer du titre avant de faire escale au Mexique. Idem pour Jack Brabham en 1966 (avec sa propre monoplace, fait unique) et Jackie Stewart en 1969. Ce qui n'empêcha pas le Grand Prix de surprendre son public avec respectivement la première victoire de Richie Ginther et de Honda, le triomphe de John Surtees sur une Cooper propulsée par un moteur Maserati obsolète et le succès de Denny Hulme sur McLaren après un an d'abstinence.

En revanche, le championnat se décida à nouveau au Mexique en 1967 et 1968. Le premier se joua entre deux pilotes Brabham, à savoir son fondateur et son poulain : Jack Brabham et Denny Hulme. C'est le néo-zélandais qui l'emporta en finissant troisième, derrière Brabham et un Clark intouchable sur une Lotus-Ford mais ayant subi trop de casses en cours de saison pour pouvoir s'octroyer une troisième couronne mondiale. Un an plus tard, la mort l'avait fauché en pleine gloire et c'est son équipier Graham Hill qui apporta du baume au cœur de Lotus avec son second titre, ce malgré les efforts de Jackie Stewart.

Deux ans plus tard, c'est Jacky Ickx qui conclut sa saison sur une bonne note. On ne peut en dire autant de la saison : outre les décès de Bruce McLaren, Piers Courage et Jochen Rindt, champion à titre posthume, le Grand Prix du Mexique vit son public s'inviter sur les bas-côtés de la piste, jusqu'à la traverser à de nombreuses reprises ! Jackie Stewart heurta même un chien errant... A l'heure où les pilotes prenaient de plus en plus au sérieux leur sécurité, le circuit paya le prix de ses débordements et fut mis au ban de la Formule 1 pendant 15 ans...

partages
commentaires
McLaren clarifie le rôle de Vandoorne pour 2015

Article précédent

McLaren clarifie le rôle de Vandoorne pour 2015

Article suivant

Alonso - Ce n'est plus 2007, ce n'est plus Mercedes et Jenson n'est pas Lewis

Alonso - Ce n'est plus 2007, ce n'est plus Mercedes et Jenson n'est pas Lewis
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021