La famille de Villota affirme pouvoir poursuivre Marussia en justice

C'est le 3 juillet 2012 que Maria de Villota a eu un terrible accident lors d'un test aérodynamique avec Marussia sur l'aérodrome de Duxford, percutant l'un des camions de l'équipe. De Villota avait perdu son œil droit dans le crash et avait perdu la vie à la suite de ses blessures au mois d'octobre 2013, à l'âge de trente-trois ans.

L'Health and Safety Executive, responsable de l'inspection du travail au Royaume-Uni, avait enquêté sur l'incident, mais a fait savoir le mois dernier qu'aucune action n'était nécessaire.

La famille de l'Espagnole, cependant, a déclaré qu'elle envisageait de poursuivre Marussia en justice pour éviter de nouvelles "négligences".

Un certain nombre d'irrégularités?

D'après le rapport de HSE au sujet de l'accident, de Villota a informé ses ingénieurs qu'elle ne pouvait pas utiliser l'embrayage lorsque le volant était complètement braqué, ce qui était le cas au moment de l'impact contre la plateforme élévatrice du camion, qui était située au niveau de ses yeux. Elle aurait ainsi tenté de déverrouiller l'embrayage, sans succès.

Après avoir passé en revue le rapport de HSE, la famille de Villota affirme avoir suffisamment d'informations pour lancer une action en justice, si elle choisit de le faire.

"La semaine dernière, nous avons reçu le report de Health and Safety Executive sur l'accident à Duxford Airfield le 3 juillet 2012," a fait savoir la famille dans un communiqué. "La famille considère que les informations dans le rapport apportent un point de départ objectif pour continuer ce que Maria avait commencé : s'assurer qu'un tel accident ne se reproduise jamais."

Lire aussi - Cockpits fermés - Les pilotes font confiance à la FIA

"Le rapport montre qu'il y avait un certain nombre d'irrégularités le jour de l'accident. Le rapport cite des facteurs tels que la position douteuse du camion et de sa plateforme élévatrice, le manque d'informations logistiques et techniques ainsi que le manque de certaines précautions de sécurité basiques et de briefing du pilote."

"Le rapport confirme que le processus d'évaluation des risques de Marussia n'a pris en compte ni les risques du tracé des infrastructures de test (dont la position du camion et de la plateforme élévatrice), ni les risques que courait Maria à cause du design de la voiture."

"Les avocats de la famille étudient le rapport pour identifier les prochaines étapes que la famille pourrait vouloir suivre, y compris un procès."

Marussia, qui a connu de graves soucis judiciaires la saison dernière, court désormais sous le nom de Manor mais truste généralement les deux dernières places du classement.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Maria de Villota
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags accident, procès