La FIA modifie la procédure de contrôle des pneus sur la grille

partages
commentaires
La FIA modifie la procédure de contrôle des pneus sur la grille
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
Traduit par: René Fagnan
27 nov. 2015 à 13:15

Suite à la controverse survenue à l’occasion du Grand Prix du Brésil, qui a mené à l’exclusion de la Williams de Felipe Massa, la FIA a décidé de modifier sa prise de pressions et de températures des pneus sur la grille de départ.

Felipe Massa, Williams FW37
Felipe Massa, Williams F1 Team
Pat Symonds lors de la conférence de presse FIA
Felipe Massa, Williams FW37
Felipe Massa, Williams FW37 bloque une roue au freinage

Cette décision de la FIA survient après que Pat Symonds, directeur technique de Williams, ait diffusé des relevés informatiques démontrant que les relevés officiels étaient erronés.

Un des points cruciaux est qu’aucun membre de la direction de Williams n'avait été informé que Jo Bauer, délégué technique de la FIA, et Kris de Groot, son assistant, avaient vérifié le pneu arrière droit de la Williams de Felipe Massa. L’équipe britannique n’était pas au courant de la température excessive du pneu enregistrée par les officiels jusqu’à ce qu’un message à ce sujet soit entendu durant la course.

Dorénavant, toute vérification des pneus devra être effectuée en présence d’un ingénieur de l’écurie qui sera immédiatement averti de toute irrégularité. C’est la façon de procéder lors de la pesée des voitures.

Cette nouvelle méthodologie va aussi résoudre une autre faille qui permet à une voiture de prendre le départ de la course même si les mesures exigées par Pirelli démontrent que la voiture n’est pas “sécuritaire”. C’est justement que est arrivé à Monza avec l’écurie Mercedes.

Sans les couvertures chauffantes

À partir de ce week-end, si la FIA note des irrégularités, l’équipe pourra retirer la voiture incriminée de la grille de départ, changer ses pneus et la faire démarrer de la pit lane. Le pilote sera alors aux commandes d’une voiture règlementaire, évitant ainsi l'exclusion à la fin de l’épreuve.

L’enquête menée par les ingénieurs de Williams démontre que le relevé de température effectué au Brésil par la FIA avec un pistolet infrarouge (137oC) a été faussé par la chaleur créée par la réflexion des couvertures chauffantes. Selon eux, cette température n’était pas celle du pneu.

La FIA n’a pas officiellement validé cette explication, mais modifie sa prise de températures. Celle-ci devra être effectuée sur le caoutchouc du pneu une fois la couverture chauffante partiellement retirée.

Williams a procédé à des essais visant à mieux comprendre le phénomène de réflexion de la chaleur. Les images enregistrées par une caméra thermique visant une couverture chauffante montrent que la température du pneu chute dramatiquement dès que la couverture est entrouverte.

Symonds indique que l’écurie aurait immédiatement corrigé la situation si elle avait été avertie qu’un des pneus de la monoplace de Massa était anormalement chaud avant le départ du Grand Prix du Brésil.

Souvenez-vous qu’il s’agit d’un facteur de sécurité. S’ils [les officiels de la FIA] croyaient que la sécurité du pilote était menacée, ils auraient dû nous en informer immédiatement. Si le problème avait été causé par une défaillance du thermostat, comme ce fut le cas en Russie, nous aurions retiré la voiture de la grille de départ, car elle n’aurait pas été sécuritaire à piloter”, explique Pat Symonds.

Prochain article Formule 1
Pérez - Mexico mériterait d'être la finale du championnat

Article précédent

Pérez - Mexico mériterait d'être la finale du championnat

Article suivant

Essais Pirelli - La liste des pilotes participants révélée

Essais Pirelli - La liste des pilotes participants révélée

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Lieu Yas Marina Circuit
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités