La FIA utilisera le drapeau rouge pour éviter les polémiques

Le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a confirmé que, désormais, la séance de qualifications serait stoppée si un double drapeau jaune est agité, évitant ainsi tout controverse.

La FIA utilisera le drapeau rouge pour éviter les polémiques
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16 alors que la course est arrêtée au drapeau rouge
Un commissaire avec un drapeau rouge
Crash de Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
La Mercedes AMG F1 W07 Hybrid de Nico Rosberg, après son accident
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid rentre aux stands après avoir causé le drapeau rouge
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid passe devant un drapeau rouge
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Charger le lecteur audio

Cette décision permettra de neutraliser l'intégralité du circuit, et même les pilotes qui auront passé la zone où se situe le double drapeau jaune devront avorter leur tentative. Suite à la polémique qui a suivi la pole position décrochée par Nico Rosberg à Budapest, Whiting a confirmé qu’il neutraliserait immédiatement la piste dans un cas similaire à celui du tête-à-queue de Fernando Alonso sur le Hungaroring pendant la Q3.

"C’est ce que j’ai l’intention de faire à l’avenir, pour supprimer toute discussion autour du fait qu’un pilote ait bien ralenti ou non", a-t-il confirmé.

"Je ne veux juste pas entrer dans ces discussions où il faut décider si un pilote a ralenti ou pas. Si l’on applique la règle du double drapeau jaune à la lettre, elle dit qu’il faut être prêt à s’arrêter. Je pense que c’est difficile dans la réalité. C’est un peu injuste pour ceux qui étaient devant Fernando et qui essayaient de faire un tour complet, mais c’est ce qui se passe quand un drapeau rouge survient."

"Pascal Wehrlein a été pris par le troisième drapeau rouge en Q1. Il était en train de faire un temps et un drapeau rouge a été brandi moins d’une seconde avant [qu’il ne franchisse la ligne], et son chrono n’a pas compté. C’est ce qui arrive, malheureusement."

Juger au mieux la situation

Whiting ne nie pas que cette solution peut engendrer d’autres problèmes, plus éthiques, car cela n’élimine pas l’éventualité qu’un pilote "crée" un drapeau rouge pour servir ses propres intérêts. "Si nous avions une quelconque suspicion qu’un pilote fasse ça intentionnellement, ce serait une infraction grave", prévient-t-il néanmoins.

"Fernando est parti en tête-à-queue, comme vous le savez, et il était en partie sur le vibreur, en partie sur la piste. Il n’y avait aucun doute pour que ce soit un double drapeau jaune dans ce scénario. Je pense que ça a été fait correctement."

"À ce moment-là, on ne sait pas s’il va repartir. On écoute la radio, mais ils ne disent rien. Alors on ne sait pas ce qui va se passer, il faut attendre un petit peu. Et soudainement, il repart. Si nous avions su que le moteur s’était arrêté, il y aurait eu immédiatement un drapeau rouge, mais il faut attendre quelques secondes pour savoir ce qui va se passer."

"Quand il y a une situation dangereuse en piste, il faut y prêter attention. Il pourrait y avoir des commissaires, par exemple. Je crois que si nous disons que, dans ces circonstances, nous stopperons la séance à l’avenir pour s’assurer que le pilote et que la voiture puissent repartir en toute sécurité, et bien nous le ferons."

Présentation vidéo du GP d'Allemagne

partages
commentaires
La F1 pense à un système "dynamique" de protection du cockpit
Article précédent

La F1 pense à un système "dynamique" de protection du cockpit

Article suivant

Les limites de la piste restent fermes à Hockenheim

Les limites de la piste restent fermes à Hockenheim