La FIA va lancer de nouveaux tests de cockpits fermés

partages
commentaires
La FIA va lancer de nouveaux tests de cockpits fermés
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
25 août 2015 à 11:35

La FIA prévoit d’effectuer de nouveaux tests de cockpits fermés le mois prochain, a appris Motorsport.com, alors que le sujet est de nouveau à l’ordre du jour après l’accident qui a coûté la vie à Justin Wilson en IndyCar. 

Les commissaires nettoient le crash entre Fernando Alonso, McLaren MP4-30 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Les commissaires retirent les voitures suite au crash de Fernando Alonso, McLaren MP4-30 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Fernando Alonso, McLaren Honda
Lewis Hamilton,, Mercedes AMG F1 Team
Felipe Massa, Williams FW37
Justin Wilson, Andretti Autosport Honda
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T sur la grille
Roberto Merhi, Manor F1 Team
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08

Wilson est décédé des suites de blessures à la tête, survenues après avoir été heurté par des débris lors de la course de Pocono. Son accident a relancé le débat quant à l’introduction de cockpits fermés dans les séries monoplaces. Un travail sur le sujet est en cours depuis 2009 et les accidents de Felipe Massa et Henry Surtees. 

Massa avait été gravement blessé à la tête par un ressort lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie, une semaine après la mort de Henry Surtees en Formule 2, heurté par une roue. 

Couverture des cockpits

La FIA a mené plusieurs tests ces dernières années afin d’évaluer les pour et les contre de l’introduction des cockpits fermés, avec à chaque fois des obstacles sur son chemin. 

Les tests initiaux d’une bulle similaire à celle d’un avion de chasse ont mis en lumière deux problèmes de design : faite de polycarbonate, elle pourrait voler en éclats, ou bien à l’inverse faire rebondir un débris, alors transformé en danger potentiel pour les spectateurs. 

Mais la plus grosse préoccupation de la FIA provenait des difficultés potentielles des pilotes pour sortir du cockpit en cas d’accident, ou bien l’allongement du délai d’intervention de l’équipe médicale autour du pilote, en cas de couverture du cockpit à retirer préalablement. 

Ces inconvénients ont été considérés comme plus importants que le bénéfice qu’aurait pu apporter une telle protection. 

Par exemple, quand la voiture de Fernando Alonso a terminé sa course sur celle de Kimi Räikkönen au départ du Grand Prix d’Autriche, cela aurait pris plusieurs minutes pour que le Finlandais puisse s’extraire. 

En F1, les équipes se sont également montrées réticentes à l’introduction de protections car les cockpits ouverts ont toujours été considérés comme une part intrinsèque de la discipline. 

Nouveaux concepts

Les inquiétudes autour de l’idée d’une bulle de protection ont mené à explorer une autre voie, qui serait d’installer une structure autour de l’avant du cockpit, permettant toujours au pilote de s’extraire rapidement. 

La dernière idée serait d’installer plusieurs lames verticales, de hauteurs différentes, autour de l’avant du cockpit, qui détourneraient les débris mais n’entraveraient pas la sortie du cockpit pour le pilote. 

Par pure coïncidence, les responsables techniques de la F1 ont discuté de ce sujet avec la FIA la semaine dernière, avant l’accident de Justin Wilson, et ont approuvé la mise en place d’une série de tests le mois prochain. Il y aura également l’évaluation d’une idée mise en avant par Mercedes, avec un cercle de protection qui entourerait le cockpit. 

Prochain article Formule 1
Williams espère conserver Massa et Bottas

Article précédent

Williams espère conserver Massa et Bottas

Article suivant

Sauber a accumulé plusieurs problèmes à Spa

Sauber a accumulé plusieurs problèmes à Spa

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités