La Formule 1 pollue moins qu'en 2009

D'après un récent communiqué de la Formula One Teams' Association (FOTA), les émissions de dioxyde de carbone provoquées par la Formule 1 ont été réduites d'environ 7% en deux ans, passant de 223 794 tonnes de CO2 en 2009 à 208 373 tonnes en 2011

D'après un récent communiqué de la Formula One Teams' Association (FOTA), les émissions de dioxyde de carbone provoquées par la Formule 1 ont été réduites d'environ 7% en deux ans, passant de 223 794 tonnes de CO2 en 2009 à 208 373 tonnes en 2011.

Ces chiffres ne concernent que les équipes qui sont membres de la FOTA : en sont donc exclues Ferrari, Red Bull, Toro Rosso et HRT.

Tout n'est pas tout rose pour autant, puisque les frais de cargaison (+16%) et les frais de transport du personnel (+39%) sont en large hausse par rapport à 2009, à cause notamment d'un calendrier de plus en plus chargé. Réduire les émissions liées à ces domaines sera la priorité de la FOTA dans les temps à venir, comme l'annonce son président Martin Whitmarsh.

La pollution liée aux pièces techniques et aux matières premières, qui représente environ la moitié des émissions de CO2, est néanmoins en nette baisse (-14%) et passe de 113 969 tonnes émises à 97 969 tonnes. C'est principalement ce progrès qui permet la baisse globale de 7%.

On peut noter que les F1 en elles-mêmes polluent moins (-24%) avec 486 tonnes émises en 2011 contre 638 en 2009. Ainsi, il y a deux ans, le CO2 émis par les voitures de Formule 1 ne représentait que 0,02% du CO2 émis par la Formule 1 en tant que sport. Les décisions techniques visant à rendre les monoplaces plus “vertes” pourraient donc être plus politiques qu'économiques.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Martin Whitmarsh
Équipes Toro Rosso , Ferrari
Type d'article Actualités