La guerre continue entre Trulli et Sutil

Après un accrochage assez violent entre Jarno Trulli et Adrian Sutil lors du dernier Grand Prix au Brésil, les deux pilotes en étaient presque venus aux mains, chacun des deux rejetant la faute sur l’autre

Après un accrochage assez violent entre Jarno Trulli et Adrian Sutil lors du dernier Grand Prix au Brésil, les deux pilotes en étaient presque venus aux mains, chacun des deux rejetant la faute sur l’autre. Après deux semaines de pause, l’incident aurait pu passer aux oubliettes mais les deux pilotes continuent leur querelle.

En effet, un nouveau débat assez houleux a eu lieu lors de la conférence de presse organisée ce jeudi par la FIA. Jarno Trulli était muni de différentes photographies pour prouver qu’il n’était pas en tord tandis que Adrian Sutil est dérouté par le comportement du pilote Toyota et il déclare qu’il est dans un "mauvais trip".

"Je pense que nous allons en discuter demain lors du briefing des pilotes ainsi que dans celui du GPDA," déclare Trulli. "Evidemment, cela a été très décevant de terminer la course de cette façon, surtout dans le premier tour."

"Bien entendu, je crois que j’ai toutes les raisons d’être extrêmement furieux. J’ai toutes les preuves pour montrer que j’étais là, j’étais à côté de lui, donc je pense que demain nous allons en discuter. "

De son côté, Adrian Sutil estime que le débat est clos et il ne voit aucune raison pour continuer ce débat.

"Je pense qu’il n’y a pas matière à discuter. Ce fut un incident tout à fait évident," précise-t-il. "Ce fut très décevant pour ma part aussi, plus encore je crois, parce que j’étais celui qui se contentait de piloter et il a perdu le contrôle de sa voiture et s’est écrasé dans la mienne, donc ce n’est pas mon problème, c’est son problème. "

"Je ne sais pas pourquoi il réagit comme ça pour être honnête. "

Trulli a poursuivi : "Si vous voulez, je peux vous montrer quelques photos. Je ne sais pas… si vous êtes aveugles, mais il est clair qu’il voyait que mon aileron avant était à côté de lui. "

Sutil a ensuite insisté sur le fait que selon lui, il n’y avait aucun problème avec l’incident :"Tu me dépasses par l’extérieur sur le vibreur. Il n’y avait pas de problème," ajoute l’Allemand. "Tu n’as pas su maîtriser ta voiture. La même chose est arrivée à Barcelone où tu as perdu le contrôle et où tu t’es 'crashé' dans ma Force India. "

Trulli, persuadé d’être dans son droit, répond au pilote Force India : "À Barcelone, je fais un tête-à-queue et il m’a touché parce qu’il a tapé le vibreur, il a coupé le circuit et il ne ralentit pas. "

"Non, non. Regardez la course de Barcelone. Je ne le touche pas, c’est lui qui me touche. Je ne sais pas quel est le problème mais c’est peut-être tes yeux qui ont un problème," répond sèchement Sutil.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Adrian Sutil
Équipes Force India
Type d'article Actualités