La météo d'Austin a troublé la stratégie pneumatique

La prédiction de Pirelli pour le GP des USA, long de 56 tours, était d’un arrêt pour la victoire

La prédiction de Pirelli pour le GP des USA, long de 56 tours, était d’un arrêt pour la victoire. Le manufacturier italien avait suggéré que la stratégie la plus rapide serait de prendre le départ en medium, pour un passage en mélange dur au 19ème tour.

Vettel a finalement chaussé les durs plus tard que prévu, aidé en cela par la voiture de sécurité, en passant le P Zero Orange au T27.

Les 12 premiers à l’arrivée ont tous choisi de ne s’arrêter qu’une fois. La Ferrari de Felipe Massa est la mieux classée des monoplaces ayant fait deux passages dans les stands (P13).

La variation des températures observée au cours du weekend a été assez étonnante, et a fait que les pilotes ont connu des conditions de piste très différentes lors de chaque séance” décrit Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

Avec une telle variété de température d’asphalte, il faut idéalement plus que les deux uniques mélanges pneumatiques règlementaires, mais il s’agissait de conditions très inhabituelles et cela n’était évidemment pas une option.

Par conséquent, les équipes n’avaient pas une bonne lecture des niveaux d’usure et de dégradation ou de niveau de chauffe des pneus en arrivant en course”, poursuit Hembery. “Néanmoins, la majorité des pilotes a choisi une stratégie à un arrêt –comme attendu-, aidés il est vrai par la période de voiture de sécurité en début de Grand Prix. Cela a ensuite mené à une course moins stratégique, avec moins de variables que ce à quoi nous nous étions habitués récemment”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités