La pluie comme meilleure alliée de McLaren ?

Après le double abandon de Bahreïn, McLaren est arrivé en Chine avec une énorme envie de bien faire et de prouver que la désillusion de Sakhir n’était qu’un accident

Après le double abandon de Bahreïn, McLaren est arrivé en Chine avec une énorme envie de bien faire et de prouver que la désillusion de Sakhir n’était qu’un accident. Mais ce vendredi, Jenson Button et Kevin Magnussen ont de nouveau éprouvé des difficultés à placer la MP4-29 dans le bon rythme, notamment sur les longs relais.

Pour l’écurie de Woking, le scénario de la pluie pourrait certainement constituer une aide précieuse demain et, sans le dire ouvertement, Eric Boullier semble presque appeler de ses vœux une séance de qualification sur piste détrempée.

« Les radars suggèrent qu’il va pleuvoir sur le circuit demain », prévient le Français. « Ce sera intéressant car cela signifie que, non seulement les qualifications seront un peu une loterie, mais aussi que plusieurs équipes débuteront la course dimanche sans avoir une idée claire de leur set-up, de la stratégie et de la performance. Cela donne toujours lieu à des courses intéressantes et imprévisibles. »

Le directeur de course de l’écurie britannique ne s’en remet toutefois pas qu’à cette potentielle « loterie » et compte beaucoup sur le travail des ingénieurs pour faire progresser McLaren d’ici le Grand Prix.

« Après une journée difficile aujourd’hui, nous avons beaucoup de choses à regarder d’ici demain et, comme toujours, je suis certain que nos ingénieurs peuvent faire un excellent travail pour que nos voitures soit plus proches des premières places pour la course de dimanche. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités