La stratégie de Pic n'a pas payé

Charles Pic a beau avoir fini lanterne rouge du Grand Prix de Singapour, il n'en a pas moins connu une course intéressante

Charles Pic a beau avoir fini lanterne rouge du Grand Prix de Singapour, il n'en a pas moins connu une course intéressante.

Qualifié 19e, Pic s'est fait doubler par Bianchi dans le premier tour, même s'il a repris l'avantage au dixième tour. Il a ensuite tenu le rythme de son coéquipier Giedo van der Garde, avant que l'entrée en piste de la voiture de sécurité ne l'incite, avec son équipe, à tenter une stratégie à deux arrêts, ce qui n'a malheureusement pas payé. Pic a donc fini la course derrière les Marussia.

Même si j'ai fini 19e, je ne suis pas trop déçu”, déclare le Français. “Nous avons essayé une stratégie à deux arrêts, mais cette fois, ça n'a pas marché : parfois, ce genre de stratégie marche, parfois non. Il y a des jours comme ça”.

J'ai pris un très bon départ, mais j'ai dû faire un écart pour éviter Bianchi, et j'ai été coincé derrière lui pendant la majeure partie du premier relais”, poursuit le pilote Caterham. “Juste avant notre arrêt prévu, je l'ai passé et j'ai creusé l'écart en quelques tours, donc il n'y a pas vraiment eu de bataille au premier arrêt. J'ai repris la piste avec un train de mediums neuf, bien devant lui, et j'ai commencé à attaquer pour rattraper mon coéquipier. Quand la voiture de sécurité est sortie, je suis rentré au stand plus tôt que prévu et j'ai repris la piste 19e sur un autre train de mediums, au même endroit que Giedo après son arrêt”.

La voiture était bonne à ce moment-là : les pneus étaient vraiment performants, et quand Giedo est rentré au stand à nouveau, nous avons décidé de passer sur une stratégie à deux arrêts. Il me restait beaucoup de tours, donc je devais gérer le rythme de façon à gérer les pneus jusqu'à la fin, mais alors qu'il restait six tours, mes pneus arrière étaient morts, donc il a fallu rentrer aux stands à nouveau. Ma course était finie, car même avec le gros avantage de rythme que j'avais avec les supertendres que nous avons utilisés pour le dernier relais, je n'avais pas assez de tours devant moi pour rattraper les voitures de devant”, conclut le natif de Montélimar, qui a en effet terminé la course... à un dixième de seconde de Jules Bianchi, après lui avoir repris plus de cinq secondes dans le dernier tour !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde , Charles Pic , Jules Bianchi
Type d'article Actualités