La suppression de l'antipatinage contrarie Robert Kubica

Alors que la Formule Un est censée être une vitrine technologique dans le monde de l'automobile, les dirigeants de cette discipline établissent des règlements qui vont à l'encontre de l'essence même de ce sport

Alors que la Formule Un est censée être une vitrine technologique dans le monde de l'automobile, les dirigeants de cette discipline établissent des règlements qui vont à l'encontre de l'essence même de ce sport.

La vitesse est l'attrait majeur des courses de F1 mais peu à peu, les monoplaces sont privées d'éléments facilitant le pilotage. L'an prochain, les voitures ne seront plus équipées de l'antipatinage, au grand dam de Robert Kubica.

"Nous sommes passés des pneus lisses aux pneus rainurés. Ensuite nous avons abandonné les V10 pour des V8 et maintenant, nous allons nous séparer de l'antipatinage. J'aime la compétition et conduire, mais je veux que les voitures soient les plus rapides sur terre."

Le polonais est sorti miraculeusement indemne d'un violent accident survenu lors du Grand Prix du Canada, pourtant cet incident ne réfrène pas son désir de vitesse.

"Je ne me préoccupe pas du défi de devoir faire cela avec précision grâce à mon pied droit, mais en fin de compte, je veux aller vite et je n'aime pas les choses qui me ralentissent," précise Kubica dans le magazine britannique F1 Racing.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica
Type d'article Actualités