La W07 est un condensé de "mini-révolutions"

Mercedes a officiellement levé le voile sur sa W07 Hybrid, troisième monoplace de la génération hybride depuis l’introduction de la nouvelle réglementation moteur en 2014. 

La W07 est un condensé de "mini-révolutions"
Mercedes AMG F1 W07
Mercedes AMG F1 W07
Paddy Lowe, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1
L'unité de puissance Mercedes-Benz PU106B de la Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
L'unité de puissance Mercedes-Benz PU106B de la Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Détails de la Mercedes AMG F1 W07
Charger le lecteur audio

Après avoir dominé outrageusement les deux dernière saisons, le constructeur allemand fait face à un énorme défi dans sa quête de performance. Alors que la monoplace 2015 a tout raflé, il devient extrêmement difficile pour l’équipe d’exploiter une marge de progression qui se réduit, compte tenu de la stabilité du règlement technique. Un challenge que précise Paddy Lowe, directeur technique de l’écurie de Brackley. 

"C’est difficile d’avoir une révolution complète quand les règles restent presque les mêmes d’année en année", souligne-t-il. "Mais nous avons pour objectif de faire de petites révolutions là où l’on peut. Nous pouvons voir une solution complètement nouvelle en matière de package ou de suspension, par exemple. Alors si la voiture peut paraître très similaire à sa devancière de l’extérieur - ce qui est inhérent au fait que le règlement est stable - en dessous il y a beaucoup de mini-révolutions qui en font une évolution globale pour la nouvelle saison."

Des domaines jusque-là inexplorés

Pour disposer d’une monoplace encore plus redoutable que l’année passée, la firme à l’Étoile a exploré des domaines dans lesquels trouver davantage de performance aurait pu paraître très complexe.

"C’est très difficile de trouver de la performance avec un règlement stable, et nous étions particulièrement ravis par la manière dont la voiture 2015 était dans la même situation", explique Paddy Lowe. "L’équipe a fait un travail fantastique, en cherchant vraiment en profondeur toutes sortes d’innovations dans des domaines qui aurait pu être considérés comme statiques. L’année 2016 est de nouveau similaire d’un point de vue réglementaire et les gains potentiels deviennent inévitablement difficiles à trouver dans ces circonstances. C’est ce qui met le plus à l’épreuve une équipe d’ingénierie, et je dois dire que cette équipe a été très bonne pour ça. C’est beaucoup plus facile de trouver de la performance quand on a un nouveau règlement, c’est certain."

Deux changements ont été imposés par le nouveau règlement, concernant l’unité de puissance et le châssis, mais n’auront pas d’influence majeure sur la performance. 

"D’un point de vue mécanique, le principal changement est autour des échappements séparés. Mais en réalité, cela n’a pas d’effet majeur. Le plus gros changement structurel se trouve du côté du châssis, où nous avons augmenté la protection autour du pilote de 20 mm et augmenté la charge du crash-test de 15 à 50 kN."

partages
commentaires
Qui est Rio Haryanto, le nouveau pilote Manor F1 ?
Article précédent

Qui est Rio Haryanto, le nouveau pilote Manor F1 ?

Article suivant

Mercedes - Cinq moteurs en 2016 mais le même objectif de fiabilité

Mercedes - Cinq moteurs en 2016 mais le même objectif de fiabilité