L'affaire du double diffuseur, la leçon de Mosley à McLaren et Ferrari

Selon Adrian Newey, l'affaire du double diffuseur en 2009 représentait davantage la volonté de Max Mosley, alors président de la FIA, de donner une leçon à Ferrari et à McLaren, que l'intelligence de Brawn GP.

L'affaire du double diffuseur, la leçon de Mosley à McLaren et Ferrari
Lewis Hamilton, McLaren Mercedes, Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari
Max Mosley, FIA Président
Max Mosley, FIA Président
Le diffuseur arrière de Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari
Heikki Kovalainen, McLaren Mercedes & Jenson Button, Brawn GP
Heikki Kovalainen, McLaren Mercedes devant Jenson Button, BrawnGP
Rubens Barrichello, BrawnGP devant Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari
Le diffuseur arrière de Brawn GP
Adrian Newey, Red Bull Racing

Brawn avait fait sensation en début de saison, et provoqué les protestations de ses rivaux, avec une nouvelle voiture disposant d'un double diffuseur radical.

À l'époque, la FOTA (Association des Équipes de Formule 1) tentait d'asseoir son autorité sur la discipline. Or, l'affaire du double diffuseur avait mené à des tensions de plus en plus vives entre les écuries qui en disposaient d'un côté, et les autres.

Selon Newey, il s'agit d'une affaire qui a été exploitée avec ruse par Mosley, qui avait déclaré le double diffuseur légal pour aller à l'encontre des fers de lance de la FOTA, Ferrari et McLaren, qui ne disposaient pas de cette technologie.

Dans une interview exclusive avec Motorsport.com, Newey a déclaré : "La voiture 2009 représentait un gros changement de réglementation. Il y a évidemment eu des débats sur le double diffuseur, parce qu'en fin de compte, savoir s'il était légal ou non ne relevait pas d'une décision technique."

"C'est juste le fait qu'à l'époque, Max Mosley voulait donner une leçon à Ferrari et McLaren. Et parce qu'ils n'avaient pas le double diffuseur, il a dit que c'était légal parce qu'il voulait les mettre en difficulté."

Red Bull a dû repenser son concept

Tandis que l'affaire se focalisait sur Brawn et les riches équipes rivales, Newey souligne que Red Bull a également dû repenser son approche lorsque le double diffuseur a été déclaré légal.

"Malheureusement, nous ne l'avions pas, et nous nous sommes longtemps demandé si c'était légal ou non. Nous avons laissé les instances dirigeantes prendre une décision durant l'hiver et il a été déclaré légal, ce qui nous a mis en difficulté."

"Mais c'est ce qui a permis à Red Bull de progresser. La RB5 a été la base des Red Bull sacrées championnes."

Moins de liberté technique

Selon Newey, la réglementation technique F1 de plus en plus restrictive empêche la présence d'idées radicales telles que le double diffuseur.

"Je pense que j'ai apprécié la variété des changements," commente Newey, évoquant ses années passées dans la catégorie reine du sport automobile. "En repensant aux années 1970, la priorité était certainement l'effet de sol et à la fin des années 1970, on avait ces voitures très différentes les unes des autres."

"Le but était évidemment d'essayer différentes idées, mais on n'avait pas les moyens de vraiment comprendre ce qu'elles faisaient, donc parfois, ça marchait, et parfois non. C'était génial d'avoir cette liberté même si parfois, c'était frustrant de ne pas comprendre."

"Maintenant, c'est l'inverse : nous avons une énorme quantité de ressources en termes de nombre d'ingénieurs, d'outils de simulation, de soufflerie, etc. Donc il y a certainement un niveau de compréhension élevé, mais nous avons une réglementation très restrictive, donc c'est difficile de faire quelque chose de très différent."

partages
commentaires
Minardi - "400M€ et 1000 personnes pour deux voitures, c'est absurde!"

Article précédent

Minardi - "400M€ et 1000 personnes pour deux voitures, c'est absurde!"

Article suivant

Button souhaite voir Honda émuler Ferrari

Button souhaite voir Honda émuler Ferrari
Charger les commentaires
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021
Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader Prime

Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader

Valtteri Bottas a beau avoir perdu son baquet chez Mercedes, sa carrière en Formule 1 ne va pas s'arrêter là. La victoire va s'éloigner, mais le Finlandais va pouvoir se dédier à un nouveau projet passionnant où il va prendre de l'envergure : celui d'Alfa Romeo Racing, dont le directeur Frédéric Vasseur nous explique le rôle que va jouer son nouveau pilote.

Formule 1
7 sept. 2021