Stroll : "J'ai beaucoup de progrès à faire"

Propulsé en Formule 1 à l'aube d'un changement réglementaire majeur rendant le pilotage des monoplaces plus exigeant, Lance Stroll a réussi quelques performances de choix en 2017 mais sait qu'il lui reste du travail pour aller plus loin.

Le Québécois, Champion de F3 Europe en 2016, a vite été catalogué comme un pilote payant avant tout, bénéficiant du soutien important de sa famille et de son placement comme titulaire au sein de l'écurie Williams.

Même si gravir quatre à quatre les échelons menant des formules de promotion au pinacle du sport automobile n'est plus vraiment exceptionnel, nombre de pilotes ayant avant lui réalisé cela, sa situation a vite tourné au vinaigre en début d'exercice 2017 après des essais hivernaux marqués par plusieurs sorties de piste et une série d'abandons lors des premiers Grands Prix.

Mais par la suite, les choses se sont améliorées. De ces premiers points au Canada, Stroll a directement connu les joies du podium lors de la manche suivante à Bakou. Un résultat forcément en trompe-l'oeil tant la route s'est ouverte devant lui, mais incontestablement une performance notable, le numéro 18 étant le seul pilote hors Mercedes-Ferrari-Red Bull a être monté sur la "boîte" en 2017.

"Lors de ma première saison, j’ai atteint des objectifs que j’avais en fait fixés pour les prochaines années", a-t-il expliqué pour l'Express & Star. "Monter sur le podium, je n’aurais jamais imaginé que ça arriverait. C’était un moment de grande fierté. Mais ça doit seulement être le début. Je sais que je peux progresser en tant que pilote et être plus compétitif dans tous les domaines."

"Au fil de l’année, j’ai énormément changé en tant que pilote, j’ai énormément appris. Je vais revenir pour la nouvelle saison et être plus fort, mentalement et physiquement."

Lance Stroll, Williams

"J'ai gagné ma chance en F1"

Un podium auquel s'est par la suite ajoutée une séance de qualifications impressionnante dans les conditions dantesques du samedi du GP d'Italie 2017, qui s'est traduite par une première ligne sur la grille de départ le lendemain. Mais de telles performances ont eu peine à masquer une certaine inconstance et à effacer le sentiment premier.

"Je pense que j’ai gagné ma chance en Formule 1", insiste Stroll. "J’ai remporté la F3 et nous savons tous que la F3 est à un très haut niveau. J’ai gagné la F4 et d’autres catégories. J’ai eu ma Super Licence, que la FIA a mise en place pour cette raison exacte. Ils croient que les pilotes doivent remporter des championnats avant d’arriver en F1."

"Tout ce que je veux, désormais, c'est enfiler mon casque et courir. Williams croit en moi. C’est une équipe qui a prouvé qu’elle travaillait bien avec de jeunes pilotes. Je viens d’un contexte où, lorsque je gagne, les gens essaient de me descendre et, lorsque je perds, les gens essaient de me descendre. J’accepte ça et en fait je trouve ça assez amusant."

"Je reste dans ma petite bulle, c’est ce que j’essaie de faire. Il y a toujours des discussions et des distractions, mais il faut bloquer toutes ces perturbations. Les gens vont dire des choses. Ce qui est crucial pour moi est de m’en tenir à mon travail."

Lance Stroll, Williams FW40, est salué par ses mécaniciens à l'arrivée

"Une grosse année m'attend"

Une méthode mise en application lors de la course azérie. "C’est ce que j’ai fait en Azerbaïdjan. J’ai tout bloqué et désormais je fais ça dans ma vie. À Bakou, je savais qu’il y avait trois pilotes très compétitifs avec des voitures plus rapides que moi qui me poursuivaient pour le podium."

"Je savais qu’ils reviendraient sur moi jusqu’au dernier tour et jusqu’à ce que j’aie franchi la ligne d’arrivée. Je devais juste prendre les virages les uns après les autres. J’ai dû m’assurer d’être au top de mon pilotage et je savais que je ne pouvais pas faire d’erreur."

"Il fallait que je ramène la voiture sur le podium. Ça n’a pas été facile, il y a eu 30 tours à faire et j’étais second. Ce fut une course très exigeante et avec beaucoup d’émotions. Mais je l’ai fait. Et ça s’est avéré être une courbe d’apprentissage importante pour moi."

Aux côtés du surprenant Sergey Sirotkin, Stroll sera le pilote le plus expérimenté en F1 du line-up Williams. Et pourtant, il estime qu'il lui reste beaucoup à faire pour s'améliorer. "Il était important de passer l’intersaison à réfléchir. Je me sens désormais un pilote complètement différent de celui que j’étais il y a un an. J’ai beaucoup de progrès à faire. En qualifications en particulier, je dois faire mieux. Mais j’ai confiance dans le fait que je vais le faire. J’ai une grosse année qui m’attend."

Lance Stroll, Williams FW40, attend que sa voiture soit préparée dans le garage

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lance Stroll
Équipes Williams
Type d'article Actualités