Norris va disputer qualifs et course avec le nouveau nez McLaren

McLaren a décidé d'utiliser son nouveau concept de nez sur la monoplace de Lando Norris pour la suite du Grand Prix de Russie à Sotchi.

Norris va disputer qualifs et course avec le nouveau nez McLaren
Charger le lecteur audio

Comme son équipier Carlos Sainz, Lando Norris a utilisé une configuration standard ce vendredi, le Britannique ayant expliqué qu'il ne voulait pas prendre le risque d'endommager le nouveau nez, avant que l'équipe ne choisisse d'utiliser cette pièce pour la suite du week-end ce vendredi soir. Ce malgré un manque de pièce de rechange, et afin de récolter des données sur une distance de course ce dimanche.

Norris a terminé au 20e et dernier rang des EL3 ce samedi matin, mais il n'a pas réalisé de simulation de qualifications. Sainz, avec le nez de base, a signé le troisième temps.

Lire aussi :

"Nous avons apporté quelques modifications à la voiture pendant la nuit, nous espérons donc pouvoir passer à l'étape supérieure en termes de performances", a déclaré le patron de l'équipe, Andreas Seidl, à Sky F1. "Nous avons décidé de continuer avec le nouveau concept de nez ce matin avec Lando, avec l'objectif de le conserver pour les qualifications et la course de demain. Du côté de Carlos, nous avons décidé de nous en tenir à l'ancien concept."

"Il faut savoir que ce nouveau nez fait partie d'un ensemble plus large que nous allons essayer d'introduire progressivement, donc le gain total de ce nez n'est pas encore là. Mais il est toujours important pour nous de collecter le plus de données possible le plus rapidement possible, et c'est pourquoi nous avons décidé de scinder [le travail sur] les deux voitures. En même temps, c'est un grand défi logistique pour le moment, le nombre de pièces est assez faible pour le nouveau nez. C'est pourquoi nous avançons de cette manière."

 

La nouvelle solution, qui ressemble au design utilisé par Mercedes depuis un moment désormais et a également été adopté par Racing Point et Renault, dispose de montants plus étroits sous la structure du nez qui le connectent à l'aileron avant, alors que la cape forme désormais sa propre surface, au lieu d'être construite comme une partie des piliers. Cependant, à Sotchi, il ne s'agissait pas du seul élément testé par McLaren, l'équipe continuant d'apporter des évolutions course après course qui permettent de débloquer la performance des unes et des autres. 

Après avoir installé de nouveaux déflecteurs latéraux et des bargeboards lors des courses précédentes (marqués par les flèches rouge et bleue ci-dessus), l'équipe a déplacé son attention plus en avant, au niveau de l'aileron.

Le nouveau design concentre ses efforts sur deux zones principales : la région du vortex Y250, qui voit un raccourcissement du flap inférieur et un adoucissement de la pointe (flèche rouge) et un rajout métallique placé entre les deux flaps supérieurs pour éviter que l'écart entre les deux ne se réduise (flèche bleue).

Dans la partie de l'aileron située à l'extérieur de l'ajusteur, les volets ont été légèrement ouverts pour modifier l'écoulement de l'air sur et autour de la face du pneu afin d'améliorer la trajectoire de la turbulence de sillage lorsqu'elle se déplace le long de la voiture.

partages
commentaires
EL3 - Hamilton surprend Bottas, Sainz s'illustre
Article précédent

EL3 - Hamilton surprend Bottas, Sainz s'illustre

Article suivant

Qualifs - Hamilton, du bord du gouffre à la pole !

Qualifs - Hamilton, du bord du gouffre à la pole !
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021