Lauda va rétablir les limites cordiales entre Rosberg et Hamilton

A Monaco, les premières tensions vives entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton sont apparues cette saison, après cinq courses d’une entende cordiale qui ne se fissurait pas encore

A Monaco, les premières tensions vives entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton sont apparues cette saison, après cinq courses d’une entende cordiale qui ne se fissurait pas encore. Mais au fil du week-end, la façade s’est lézardée, principalement du côté de Lewis Hamilton, suite aux événements survenus en qualifications avec le drapeau jaune provoqué par Rosberg.

Agacé, le pilote britannique faisait clairement la tête des mauvais jours samedi après les qualifications. Une attitude froide qu’il a de nouveau adoptée sur le podium du Grand Prix, en ignorant totalement son coéquipier avant de

laisser entendre que la communication était actuellement rompue entre les deux hommes

. Un comportement qui a fortement déplu à Niki Lauda, qui estime que la querelle est allée trop loin.

« Lewis n’est pas content de terminer deuxième et c’est normal, mais à la fin il doit accepter qu’un autre a été plus rapide. C’est très simple en course automobile », a rappelé le président non-exécutif de Mercedes dans les colonnes d’Autosport.

« Ce que je n’ai pas aimé, je dois le dire, et je vais leur dire, c’est que lorsque vous êtes là [sur le podium] et que vous ne faites pas un signe à votre coéquipier, ce que Nico a toujours fait, ce n’est pas bien. Ce n’est pas parce que je suis bien éduqué, mais c’est pour la marque Mercedes. C’est quelque chose qui commence à m’inquiéter, mais c’est facile à résoudre. »

S’il n’a pas apprécié, Lauda ne s’inquiète pas outre-mesure et pense pouvoir rapidement remettre ses deux pilotes sur le bon chemin. Pour y parvenir, il compte sur l’aura dont il dispose auprès deux, lui qui a vécu des situations similaires durant sa carrière de pilote, tout en s’offrant trois couronnes mondiales.

« J’ai parlé avec les pilotes avant la course et ce n’est pas terminé », prévient-il. « Je comprends tous les commentaires et je dois attendre deux ou trois jours, mais avant d’aller au Canada ce sera résolu. »

« Je vais parler avec eux comme je le fais toujours. Ils m’appellent toujours quand ils ont des problèmes, donc je pense que ça va se résoudre. C’est normal. J’ai connu la même chose avec Prost. Je détestais l’homme, mais au moins je lui disais bonjour le matin. Il y a certaines limites et ce sont ces limites que je peux remettre en place car je parle leur langage, le langage des pilotes, et ils me comprennent, ils m’aiment bien et il n’y a pas de problème. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Niki Lauda , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités