Lawrence Stroll s'en prend à Ferrari, McLaren, Renault et Williams

Après le jugement des commissaires sur les écopes de la Racing Point, Lawrence Stroll fustige le "mauvais esprit sportif" des équipes rivales qui veulent "traîner son nom dans la boue".

Lawrence Stroll s'en prend à Ferrari, McLaren, Renault et Williams

Après plusieurs réclamations de la part de Renault sur les écopes de freins de la Racing Point RP20, les commissaires saisis du dossier ont décidé de sanctionner l'écurie de 15 points au classement constructeurs et de 400'000 euros d'amende. Il lui a été reproché de s'être bien trop inspiré des écopes de freins arrière de la Mercedes W10 de 2019 au moment de concevoir les siennes pour la monoplace 2020.

Depuis la parution de la décision, plusieurs dirigeants d'écuries ont fait part de leur mécontentement face à la sanction infligée et ont remis en cause certaines appréciations des instances sur le sujet. Quatre d'entre elles ont d'ailleurs signifié officiellement leur intention de faire appel de la décision rendue, tout comme Racing Point qui conteste de son côté avoir commis une infraction.

Lire aussi :

Alors que la pression d'une partie du paddock est grande sur Racing Point, Lawrence Stroll, actionnaire majoritaire de l'écurie, est sorti de son silence pour contre-attaquer par voie de communiqué, dont voici le texte intégral :

"Je ne m'exprime pas souvent publiquement, mais je suis extrêmement en colère contre toute suggestion selon laquelle nous avons été malhonnêtes ou avons triché – en particulier les commentaires de nos concurrents.

Je n'ai jamais triché de ma vie. Ces accusations sont totalement inacceptables et fausses. Mon intégrité – et celle de mon équipe – sont indiscutables.

Tout le monde chez Racing Point a été choqué et déçu par la décision de la FIA et maintient fermement notre innocence.

Cette équipe, sous différents noms, court en Formule 1 depuis plus de 30 ans et emploie aujourd'hui 500 personnes. Nous avons toujours été un constructeur et nous continuerons à l'être.

Tout au long de ces 30 années, cette équipe a été un outsider, se surpassant largement grâce à un groupe de personnes fantastiques. Entre 2016 et 2018, elle a été la quatrième meilleure équipe de la grille, fonctionnant avec le plus petit budget, et montant régulièrement sur le podium.

En sortant de l'administration judiciaire [dans laquelle Force India a été placée courant 2018 en raison de graves difficultés financières, ndlr], avec une stabilité et de nouveaux investissements, la forme compétitive de cette équipe ne devrait surprendre personne. L'équipe peut enfin exploiter son potentiel et devrait être saluée pour ses bonnes performances.

Il suffit de lire les mots des commissaires pour comprendre pourquoi nous sommes aussi déçus par les sanctions. Le rapport indique clairement les circonstances atténuantes suivantes :

a. Le passage des écopes de freins des pièces non listées en 2019 aux pièces listées en 2020.

b. L'absence de directives ou clarification spécifiques de la FIA concernant la manière dont cette transition aux pièces listées pourrait être gérée dans le respect de l'esprit et de l'intention de la réglementation.

c. Le fait que le personnel de la FIA ayant inspecté la RP20 en mars 2020 ne se soit certes pas particulièrement focalisé sur les écopes de freins mais sur la voiture entière.

d. Racing Point aurait probablement pu obtenir un avantage presque similaire en photographiant les écopes de frein arrière de la Mercedes W10 et en utilisant un procédé de rétro-ingénierie, même si ce processus aurait requis des ressources de design supplémentaires.

e. Racing Point a été ouvert et transparent en tout point à ce sujet concernant ses actes, que l'équipe jugeait sans le moindre doute conformes à la réglementation, et les Commissaires considèrent que toute infraction à la réglementation n'est pas délibérée.

Tout cela est tiré de la décision des commissaires.

La FIA n'a fourni aucune orientation ou clarification spécifique quant à la manière dont la transition vers les pièces listées pourrait être gérée dans l'esprit et l'intention du règlement. Le règlement, tel qu'il est rédigé, indique qu'après 2019, aucune autre information sur la conception des écopes de frein ne pouvait être partagée ou acquise. À ce stade, ce que vous savez et avez appris, ce sont vos propres informations. À partir de ce moment, vous êtes seul. C'est exactement ce que nous avons fait.

Donc, pour clarifier les choses, la FIA n'a pas mis en place de directives concernant la transition des pièces non listées vers les pièces listées et Racing Point a reçu en mars 2020 une confirmation écrite de la FIA concernant notre conformité en la matière.

Cette semaine, j'ai également été choqué de voir la FIA introduire une nouvelle clause d'antériorité, qui n'avait jamais existé auparavant. [ceci est une référence au fait que les commissaires de la FIA ont jugé que les écopes de freins avant de la RP20 étaient légales car les éléments de conception de la pièce avaient été achetés à Mercedes en 2019, à une époque où l'échange d'informations était possible car les écopes n'étaient pas des pièces listées, ndlr]

Au-delà du fait évident que Racing Point a respecté le Règlement Technique, je suis consterné par la façon dont Renault, McLaren, Ferrari et Williams ont saisi cette occasion pour faire appel, et ce faisant, ont tenté de nuire à nos performances. Ils traînent notre nom dans la boue et je ne resterai pas sans rien faire et je n'accepterai pas cela.

J'ai l'intention de prendre toutes les mesures nécessaires pour prouver notre innocence.

Mon équipe a travaillé sans relâche pour mettre au point la voiture compétitive que nous avons sur la grille de départ. Je suis vraiment bouleversé de constater le manque d'esprit sportif de nos concurrents.

Je comprends que la situation dans laquelle se trouve la FIA est difficile et compliquée pour de nombreuses raisons, mais je respecte et apprécie également leurs efforts pour essayer de trouver une solution dans le meilleur intérêt du sport."

partages
commentaires
Leclerc : 8e en qualifs, plus "réaliste" rythme de Ferrari

Article précédent

Leclerc : 8e en qualifs, plus "réaliste" rythme de Ferrari

Article suivant

Stratégie - Les données avant le GP du 70e Anniversaire

Stratégie - Les données avant le GP du 70e Anniversaire
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021