Vips et Lawson attendus en EL1 avec Red Bull et AlphaTauri

Ce sont Jüri Vips et Liam Lawson qui devraient participer à des séances d'essais libres avec Red Bull et AlphaTauri en 2022, conformément à la nouvelle réglementation.

Vips et Lawson attendus en EL1 avec Red Bull et AlphaTauri
Charger le lecteur audio

Le règlement de la Formule 1 a évolué en faveur des jeunes pilotes, et les protégés de Red Bull vont en profiter. Chaque écurie doit aligner en week-end de course un rookie (deux départs en Grand Prix ou moins) au moins une fois pour chacune de ses monoplaces cette année – logiquement, cela devrait se résumer aux Essais Libres 1, même si les équipes ont carte blanche sur leur programme – et, du côté des écuries au taureau, ce sont Liam Lawson et Jüri Vips qui devraient prendre le volant lors de deux séances chacun.

Lire aussi :

Lorsque Speedcafe.com lui demande qui pilotera l'AlphaTauri dans ce contexte, le directeur d'équipe Franz Tost annonce ainsi : "Ce sera Liam Lawson. Bien sûr, c'est aussi une décision de Red Bull. Actuellement, les pilotes sont Liam Lawson et [Jüri] Vips. Je crois que Vips roulera pour Red Bull Racing et Lawson pour la Scuderia AlphaTauri. Il a aussi testé avec nous l'an dernier à Abu Dhabi, il a fait du bon travail. Il court cette année en Formule 2, puis nous verrons quelles seront les étapes suivantes."

Les deux jeunes loups ont déjà une certaine expérience en Formule 1. Vips a piloté les Red Bull RB8, RB16 et RB16B en 2020 et en 2021, tandis que Lawson était pour sa part au volant de l'AlphaTauri AT02 lors des essais d'Abu Dhabi de décembre dernier. Tous deux ont déjà leur Super Licence et poursuivent leur ascension vers la Formule 1.

"Aux essais, c'était cool de voir la différence entre les deux Red Bull, les modifications et les améliorations qu'ils ont faites d'une année à l'autre", se délecte l'Estonien de 21 ans sur le site officiel de la F2. "Toute journée où l'on pilote une F1 – surtout une qui est titrée – est incroyable. C'était vraiment surréaliste, car c'était seulement quelques jours après leur victoire au championnat. Ces jours-là sont très importants car les performances du pilote sont communiquées directement à l'équipe. Bien sûr, celle-ci peut juger le pilote en F2, mais quand on pilote la F1, elle dispose des détails exacts et peut vraiment dire à quel point l'on est bon ou mauvais."

Liam Lawson, AlphaTauri AT02

Liam Lawson au volant de l'AlphaTauri AT02

"Bien sûr, l'objectif à long terme est toujours la F1", confirme Lawson pour sa part, également auprès du site officiel de la F2. Le Néo-Zélandais de 20 ans ajoute : "Je m'attends à être dans le simulateur [Red Bull] et à faire des choses comme ça bien plus souvent cette année, à aider là où je le peux, notamment pour apprendre. Plus je travaille sur le simulateur, plus je passe de temps avec l'équipe, plus je progresse. La F1 est si différente, tellement plus avancée, que plus on passe de temps dans cet environnement de travail, plus on apprend."

Classés respectivement sixième et neuvième de leur première campagne complète en Formule 2 avec Hitech Grand Prix, Vips et Lawson devraient certainement évoluer aux avant-postes dans l'antichambre de la Formule 2 en 2022.

"Quand on fait une deuxième année – ce que je n'ai fait qu'une fois auparavant, en F3 – tout est bien plus naturel", analyse Lawson, qui a rejoint l'écurie Carlin. "Ce n'est pas qu'on a beaucoup plus de connaissances dans la tête, c'est que l'on est naturellement bien mieux préparé au début. Et je ne crois pas que devoir utiliser son cerveau et réfléchir excessivement à tout dans la voiture puisse être une bonne situation, alors si tout vient plus naturellement, on est forcément en meilleure position."

"L'objectif est d'essayer de gagner, je crois que c'est ce que l'on attend d'un redoublant, alors je vais viser ça. Je suis impatient d'apprendre comment m'améliorer dans une voiture différente [de la Hitech]."

Quant à Vips, qui tente de remettre sa carrière sur le droit chemin après que celle-ci a déraillé en 2020 lorsque la pandémie de COVID-19 l'a empêché d'aller courir en Super Formula, il a également l'intention de faire ses preuves. Le pilote Hitech se méfie toutefois des Prema de Jehan Daruvala et Dennis Hauger : l'écurie italienne a remporté quatre des six derniers titres des pilotes en GP2/F2.

"Je pense que nous avions du potentiel l'an dernier, bien que nous n'ayons pas connu une bonne année à mon avis, mais c'est dû à de nombreux facteurs", estime Vips, qui avait entamé la saison 2021 par un week-end noir à Bahreïn, en raison d'une infraction technique et d'une panne. "Au niveau du titre, il sera très difficile de vaincre Prema, franchement. Je trouve qu'ils sont un peu dans une autre dimension que tout le monde. C'est possible, c'est toujours possible, mais c'est très, très difficile." Il conclut : "Red Bull ne m'a pas fixé d'objectif en particulier comme gagner le titre par exemple, je dois juste prouver que je suis digne de la F1."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Les premières évolutions aperçues sur les F1 de 2022
Article précédent

Les premières évolutions aperçues sur les F1 de 2022

Article suivant

McLaren s'offre Google comme nouveau sponsor

McLaren s'offre Google comme nouveau sponsor