Le Canada accueillera la nouvelle ère de la F1 à bras ouverts

Après le premier Grand Prix de la saison à Melbourne, les organisateurs de la manche australienne s’étaient plaints du manque de bruit des nouveaux moteurs, ce qui constituait même selon eux un écart aux conditions contractuelles

Après le premier Grand Prix de la saison à Melbourne, les organisateurs de la manche australienne s’étaient plaints du manque de bruit des nouveaux moteurs, ce qui constituait même selon eux un écart aux conditions contractuelles.

Cette déception avait alors marqué le début d'une longue polémique, pas encore tout à fait éteinte aujourd’hui, quant à la sonorité des moteurs V6 turbo 2014. Néanmoins, certains promoteurs adoptent une attitude diamétralement opposée, même si le bruit a toujours fait partie du spectacle de la F1 aux yeux du public.

C’est le cas de François Dumontier, promoteur du Grand Prix du Canada, qui voit d’un bon œil ces nouvelles motorisations. Il met notamment en avant les vitesses de pointe plus élevées.

« Je pense que l’évaluation du son des moteurs est subjective », a-t-il expliqué dans La Presse. « Maintenant avec les V6, je suis plus enclin à regarder le développement technologique. A Montréal, les simulations prédisent que les Mercedes seront 18 km/h plus rapides qu’auparavant dans la ligne droite du Casino. Les voitures seront moins bruyantes, mais il y a cet intérêt pour la performance, et elles seront plus puissantes. »

Le Grand Prix du Canada, qui aura lieu en juin, voit son contrat s’achever cette année mais les négociations sont sur la bonne voie pour prolonger la venue de la Formule 1 sur le circuit Gilles Villeneuve pour les prochaines années.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gilles Villeneuve
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités