Le circuit de Jacarepaguá démoli pour les JO de Rio

partages
commentaires
Le circuit de Jacarepaguá démoli pour les JO de Rio
Roberto Chinchero
Par : Roberto Chinchero
8 août 2016 à 19:00

À l’endroit où se trouvait le circuit qui a donné le coup d’envoi de la saison de Formule 1 entre 1983 et 1989 se dresse à présent le Parc Olympique, centre névralgique des JO de Rio.

Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques
Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques
Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques
Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques
Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques
Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques
Le circuit de Jacarepagua prêt à être démoli pour laisser la place à un centre d'entraînement des Jeux Olympiques

Quiconque a commencé à suivre la Formule 1 dans les années 1980 conserve ce souvenir indélébile : l’attente interminable qui précédait la première course de la saison, au Brésil. Équipes et pilotes avaient rendez-vous sur un circuit situé au sud de Rio de Janeiro, à Jacarepaguá. Entrée au calendrier en 1978, cette piste a accueilli 10 Grands Prix du Championnat du monde et elle est devenue, entre 1983 et 1989, l’hôte de la manche d’ouverture de la saison.

Les immenses tribunes de Jacarepaguá ont fêté deux victoires à domicile de Nelson Piquet, à qui le circuit a donné son nom en 1988. Alain Prost y compte pour sa part un carré d’as, tandis que Nigel Mansell y a décroché sa première victoire avec Ferrari, en 1989, un succès d’autant plus historique que la monoplace conçue par John Barnard inaugurait le changement de vitesses au volant.

Lorsque la F1 a déménagé à São Paulo en 1990, le circuit a entamé un lent déclin qui a fini par conduire à sa démolition afin de faire de la place pour le Parc de la 31e édition des Jeux Olympiques d'été. Entre temps, les Grands Prix moto y ont pris leurs aises pendant neuf ans et quelques pages d'Histoire s'y sont écrites, avec en particulier la première victoire de Bridgestone signé par Makoto Tamada ou encore le premier titre MotoGP signé Valentino Rossi. Le CART a également pris possession de la partie ovale du circuit, entre 1996 et 2000.

Aujourd'hui, le tracé a été définitivement rasé et la zone est devenue le cœur des activités olympiques. Si les motivations sont compréhensibles puisque les infrastructures étaient désormais inactives, cela n’ôte pas la nostalgie de tous les passionnés qui ont passé de longs hivers à attendre de voir les monoplaces investir cette piste de 4,933 km pour la première manche de la saison…

Peinture Ayrton Senna, de Paul Oz
Peinture Ayrton Senna, de Paul Oz, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Marko – Rosberg n’a pas "l’instinct de tueur" comme Hamilton

Article précédent

Marko – Rosberg n’a pas "l’instinct de tueur" comme Hamilton

Article suivant

Button - Souvenirs des débuts et d’un Ralf Schumacher geignard !

Button - Souvenirs des débuts et d’un Ralf Schumacher geignard !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Roberto Chinchero
Type d'article Actualités