Le début de saison de Vergne salué par Mekies

Ingénieur chez Toro Rosso depuis les débuts de l'écurie italienne en 2006, Laurent Mekies a vu passer bon nombre de pilotes

Ingénieur chez Toro Rosso depuis les débuts de l'écurie italienne en 2006, Laurent Mekies a vu passer bon nombre de pilotes. Depuis le début de la saison 2012, le Français travaille avec l'un de ses compatriotes : Jean-Eric Vergne.

Après des débuts plutôt prometteurs, Vergne se doit de poursuivre sa montée en puissance s'il souhaite conserver son baquet en Formule 1. Malgré des premiers Grand Prix difficiles en 2013, le pilote tricolore s'est montré solide à Monaco puis à Montréal pour ramener de précieux points à Toro Rosso. Laurent Mekies revient sur l'état de forme de son compatriote en ce début de campagne.

"En étant le plus honnête possible, je pense que Jean-Eric fait un bon début de saison", expliquait Mekies à ToileF1, au Canada. "Pendant l'hiver, il a franchi un cap en termes de compréhension, d'approche et d'intégration dans l'équipe. Grâce à tout ce travail, il est plus fort dans sa tête et cela se reflète dans le pilotage."

Le bilan comptable de JEV a été affecté par des évènements de course. Celui qui portait à Monaco un casque aux couleurs de Jean Alesi avait semble-t-il également hérité de sa poisse!

"Pour ma part, je suis satisfait des progrès qu'il a fait entre la fin de saison 2012 et le début de cette année. Malheureusement, il a vécu un début de saison difficile où il a eu quatre accidents de suite sans pour autant en être responsable. A Monaco, il a parfaitement su rebondir en réalisant une très belle course et c'est ce que nous attendons de lui,"poursuit Mekies.

Chez Toro Rosso, Jean-Eric Vergne est aligné aux côtés de Daniel Ricciardo depuis deux saisons. Même s'ils sont directement mis en concurrence pour un potentiel transfert chez Red Bull, les deux hommes se tirent vers le haut, selon Mekies, qui a pu constater les progrès des deux pilotes depuis le début de l'année.

"Daniel et Jean-Eric ont un approche différente, donc ils apprennent l'un de l'autre et cela marche. Je vois Jean-Eric progresser sur les points où Daniel avait l'avantage [comme les qualifications, ndlr]. A nous de continuer à leur donner une voiture qui leur permet de se battre avec beaucoup de gens, parce qu'ils apprennent beaucoup plus en se battant avec d'autres pilotes comme c'est le cas aujourd'hui, que l'an dernier où nous étions clairement en retrait par rapport aux autres."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Alesi , Daniel Ricciardo , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités