Le décalage horaire expliqué par Rosberg

Vue de l'extérieur, la vie de pilote de Formule 1 est souvent considérée particulièrement glamour

Vue de l'extérieur, la vie de pilote de Formule 1 est souvent considérée particulièrement glamour. C'est pourtant oublier les centaines d'heures d'entraînement de ces athlètes, le travail effectué en coordination avec l'équipe, mais aussi... le décalage horaire imposé par de fréquents vols long-courrier.

Interrogé par ses fans, Nico Rosberg est revenu sur ce que représente le décalage horaire pour l'organisme d'un être humain.

"C’est vraiment l’un des grands défis pendant la saison avec les voyages et les différents fuseaux horaires, sinon, tout serait facile !" explique Rosberg. "C’est vraiment difficile de dormir suffisamment et de reprendre le bon rythme car il n’y a pas que le sommeil, il y a aussi le rythme des repas. Au milieu de la nuit, soudainement, je me retrouve à avoir très faim et cela me réveille".

"C’est vraiment un défi, et encore plus si on le fait souvent. J’essaie de trouver de nouvelles façons de contourner ce décalage horaire, mais il n’y a pas vraiment de bonne solution", conclut le pilote Mercedes.

Dans ce contexte, il n'est pas étonnant qu'une bonne adaptation au décalage horaire soit la clé pour être performant dans les courses asiatiques ou américaines : le sport automobile requiert une forme physique proche de la perfection.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités