Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
EL1 dans
1 jour
C
GP du Portugal
02 mai
EL1 dans
15 jours
09 mai
Prochain événement dans
21 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
60 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
108 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
136 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
143 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
164 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
168 jours
10 oct.
Course dans
178 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
193 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
200 jours
07 nov.
Course dans
207 jours

Le désamour de la F1 amplifié par le discours des pilotes?

A l’heure où les règles techniques pour la saison 2017 doivent encore être définies plus précisément, Motorsport.com a demandé son point de vue à Pascal Vasselon. 

Le désamour de la F1 amplifié par le discours des pilotes?
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Pascal Vasselon
Ted Kravitz, journaliste Sky Sports avec Martin Brundle, commentateur Sky Sports; Johnny Herbert, consultant Sky Sports F1; Damon Hill, consultant Sky Sports et Simon Lazenby, présentateur Sky Sports F1
Jarno Trulli, Toyota F1 Team, Pascal Vasselon, Toyota F1 Team
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Le deuxième, Nico Rosberg, le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et le troisième, Valtteri Bottas, Williams
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Jenson Button, McLaren MP4-30
Les mécaniciens travaillent sur la McLaren MP4-30 de Fernando Alonso,
Romain Grosjean, Lotus F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa pole position dans le Parc Fermé
Romain Grosjean, Lotus F1 E23

Aujourd’hui impliqué à la tête du programme Endurance de Toyota en WEC, Pascal Vasselon a occupé plusieurs postes importants lors du passage du constructeur japonais en Formule 1, notamment en ayant la charge de la partie châssis. 

Tandis que les dirigeants de la F1 cherchent, en accord avec les équipes, à modifier le réglement technique à l’horizon 2017 pour rendre les monoplaces plus rapides et plus spectaculaires, Motorsport.com a voulu connaitre le sentiment du Français sur le sujet, avec son œil d’ingénieur. 

Vasselon estime que la direction qui est en passe d’être prise est une bonne nouvelle si l’objectif est d’augmenter la vitesse au tour des monoplaces. 

"Je pense que c’est un challenge intéressant pour les gens qui gèrent ces règles-là, car il s’agit quasiment d’aller à l’opposé des directions de réglementation de la fin des années 2000, où il était souhaité de ralentir les voitures, de se préoccuper des dépassements", note-t-il dans un entretien accordé à Motorsport.com

"Là, il semblerait que sur beaucoup de domaines on va à l’opposé de ça. C’est un challenge intéressant ; je ne suis pas au courant du détail des discussions, mais c’est clair qu’on parle d’évolutions significatives des voitures en termes de pneumatiques et en termes d’aéro. Les temps au tour vont tomber, ça c’est clair."

Améliorer le message délivré par les pilotes

Mais si de telles règles permettent de rendre les monoplaces plus impressionnantes, est-ce pour autant un élément qui permettrait de contenter les fans et de raviver un intérêt plus large de ceux-ci? Pour Pascal Vasselon, il existe une réelle possibilité car cela pourrait avoir une incidence sur le message délivré par les pilotes, qui selon lui joue un rôle crucial dans l’intérêt porté à la F1. 

Quand on entend parler un pilote de F1 ou un pilote d'Endurance, il n'exprime pas la même joie de piloter.

Pascal Vasselon

"Je pense que ça ne pourra pas faire de mal. Est-ce que ça va résoudre le problème? Je ne sais pas", s’interroge Vasselon. "Mon avis personnel est que le désamour qui semble affecter la F1 actuellement vient principalement du désamour des pilotes eux-mêmes. On entend la plupart des pilotes qui n’expriment plus beaucoup de plaisir à piloter les voitures. Voilà ce que je ressens personnellement." 

"Le désamour de la F1, pour moi, il est amplifié par le discours des pilotes. Si ces réglementations-là redonnent un petit peu de joie de conduire aux pilotes, je pense que ça peut effectivement renverser la vapeur."

Un point de vue renforcé par la situation inverse qui se produit en Endurance depuis quelques saisons.

"Les pilotes qui viennent en Endurance se disent "Super, les voitures sont bien, on peut attaquer du début à la fin". On a le message complètement opposé et c’est ça qui me fait dire que pour moi, un des facteurs clés du désamour de la F1 c’est vraiment le discours des pilotes", insiste Vasselon. "C’est ça qui est vraiment frappant quand on entend parler un pilote de F1 ou un pilote d’Endurance, il n’exprime pas la même joie de piloter."

partages
commentaires
Vettel rompt le silence après sa colère de Spa

Article précédent

Vettel rompt le silence après sa colère de Spa

Article suivant

Chilton - Il y aura des cockpits fermés d'ici 5 à 10 ans

Chilton - Il y aura des cockpits fermés d'ici 5 à 10 ans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021
L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1 Prime

L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1

Daniel Ricciardo a été parmi les pilotes les plus virulents ces derniers mois pour dénoncer l'exploitation, selon lui à outrance, des images des accidents par la Formule 1. Une vision des choses compréhensible bien qu'excessive et vaine.

Formule 1
10 avr. 2021
Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen Prime

Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen

Juste avant de jouer la victoire au Grand Prix de Bahreïn avec une Red Bull finalement dominatrice, Max Verstappen a accordé une longue interview à Motorsport.com. Ses progrès depuis ses débuts, ses espoirs pour la saison à venir, la fin du règne de Hamilton... il s'est confié sur ces sujets en détail.

Formule 1
8 avr. 2021
Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres Prime

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres

Les débuts en Formule 1 de Nikita Mazepin, à Bahreïn, n'ont duré que quelques mètres, mais une saison complète l'attend grâce à ses soutiens financiers. En 1993, Marco Apicella n'a, lui, été pilote de Grand Prix que pendant 800 mètres. Voici son histoire.

Formule 1
7 avr. 2021