Le GP d'Italie ? Monza

Pour la treizième manche de la saison, la Formule 1 fait escale en Italie et plus précisément dans l'un des temples de la vitesse : l'Autodrome de Monza

Pour la treizième manche de la saison, la Formule 1 fait escale en Italie et plus précisément dans l'un des temples de la vitesse : l'Autodrome de Monza. Avec des vitesses de pointe dépassant les 360 km/h, et devant une foule acquise à la Scuderia Ferrari, le duel entre l'écurie italienne et McLaren s'annonce palpitant.

Depuis la création du championnat du monde de F1 en 1950, le Grand Prix d'Italie a toujours fait partie du calendrier. A l'exception de la saison 1980, cet événement s'est annuellement déroulé à Monza.

Ce tracé est l'antre de Ferrari puisque l'équipe italienne a remporté cette course à 17 reprises, loin devant les 8 succès de McLaren et les 6 de Williams. Le Cheval cabré a également à coeur de satisfaire les tifosi lors des qualifications et jusqu'à présent, la Scuderia a décroché 18 poles, contre 8 pour McLaren et 7 pour Williams.

Côté pilotes, Michael Schumacher y compte 5 victoires et 3 poles alors que Juan-Manuel Fangio totalise 4 succès et 5 meilleurs temps en qualifications. Parmi les pilotes encore en activité, Barrichello est monté sur la plus haute marche du podium à deux reprises et Coulthard s'y est imposé une fois.

En 1950, Giuseppe Farina remporte le premier Grand Prix d'Italie de l'histoire de la F1 et décroche ainsi le titre de champion du monde. Un an plus tard, Ascari et Gonzalez offrent son premier doublé à la Scuderia Ferrari.

Fangio obtiendra son quatrième sacre à l'issue de la course de 1956, alors que l'écurie Vanwall triomphe en 1958 à l'occasion de la première édition du championnat du monde des constructeurs. Malgré le titre de Phil Hill, l'édition de 1961 est beaucoup plus tragique puisque Clark et Von Trips s'accrochent dès le premier tour. La Ferrari de l'allemand quitte la piste, faisant 14 victimes dans le public et son pilote perd la vie dans l'accident.

Jusqu'à la fin des années 70, le Grand Prix d'Italie dévoilait souvent le nom du champion du monde. C'est le cas avec Clark (1963), Brabham (1966), Stewart (1969 et 1973), Fittipaldi (1972), Lauda (1975), Andretti (1978) et Scheckter (1979).

Parmi les autres faits marquants, on notera le décès de Ronnie Petterson lors de la course de 1978, l'impressionnant accident de Derek Warwick en 1990 et l'accrochage entre les Minardi de Fittipaldi et Martini durant le dernier tour du Grand Prix de 1993, le neveu du double champion du monde brésilien partant en looping et franchissant la ligne d'arrivée miraculeusement indemne.

L'épreuve de la saison 1988 restera également dans les annales comme étant la seule course qui a échappé à l'écurie McLaren. Prost et Senna ont remporté quinze des seize manches de ce championnat, mais l'Italie les a privés du grand chelem. Pourtant tout avait bien commencé pour les pilotes de Ron Dennis puisque le brésilien menait devant son équipier, jusqu'au 34ème tour.

Puis le moteur Honda de Prost a rendu l'âme, laissant le champ libre à Senna. Mais dans le 49ème des 51 tours que comportait ce Grand Prix, le pilote brésilien a voulu doubler un retardataire : Jean-Louis Schlesser, qui disputait sa première et dernière course en F1. Les deux hommes se sont finalement accrochés et ont abandonné, pour le plus grand plaisir de Berger, vainqueur de cette course au volant de sa Ferrari.

En 2000, cinq monoplaces ont été impliquées dans un carambolage qui a coûté la vie à un commissaire de piste. Rappelons enfin que l'an passé, la victoire est revenue à Michael Schumacher devant Kimi Räikkönen et Robert Kubica. C'est à l'issue de ce Grand Prix que le septuple champion du monde allemand a annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière en fin de saison. La Scuderia Ferrari officialisait aussi la venue de Räikkönen pour remplacer le Baron Rouge.

» Longueur totale : 5.793 km
 » Nombre de tours :
53 (306.720 Km)
 » Nombre de virages :
10 (gauche : 4) (droite : 6)
 » Vitesse maximum :
368 Km/h
 » Meilleur tour :
R. Barrichello - 1’21’’046 (2004, Ferrari)
 » Record Pole :
R. Barrichello - 1’20’’089 (2004, Ferrari)
 » Pole 2006 :
K
. Räikkönen - 1’21’’484 (McLaren)
 » Podium 2006 :
M. Schumacher /
Räikkönen / Kubica
 » Date de création :
1950
 » GP de F1 organisés :
56

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Kimi Räikkönen , Phil Hill , Jean-Louis Schlesser , Robert Kubica , Derek Warwick
Équipes McLaren , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités