Le GP de Hongrie au Hungaroring

Pour la onzième manche du championnat du monde, le Formula One Circus fait escale en Hongrie

Pour la onzième manche du championnat du monde, le Formula One Circus fait escale en Hongrie. Surnommé le tourniquet hongrois, le circuit du Hungaroring n'offre guère d'opportunité de dépassement et il est donc indispensable d'être bien placé sur la grille. Par ailleurs, la piste étant souvent sale, l'adhérence est précaire et cela n'arrange pas la tenue de route des F1.

La Hongrie, qui est le seul pays de l'Est à accueillir la catégorie reine du sport automobile, est inscrit au calendrier depuis 1986.

Michael Schumacher est celui qui a remporté le plus souvent cette épreuve puisqu'il compte quatre victoires, soit un succès de plus qu'Ayrton Senna. Parmi les pilotes encore en activité, quatre d'entre eux se sont imposés en Hongrie : Alonso, Barrichello, Button et Räikkönen.

En ce qui concerne les constructeurs, l'écurie Williams a remporté sept fois ce Grand Prix alors que McLaren y a gagné à six reprises et que Ferrari possède cinq victoires. Benetton, Renault et Honda se partagent les trois succès restants.

Lors de la première édition du Grand Prix de Hongrie, la victoire est revenue à Nelson Piquet devant Ayrton Senna et Nigel Mansell. Sur les 26 voitures présentes au départ, seules 10 ont rallié l'arrivée et personne à part Senna n'a fini dans le même tour que le vainqueur.

En 1992, Mansell profite de sa seconde place derrière Senna pour décrocher le titre de champion du monde. Quatre ans plus tard, l'écurie Williams réalise le doublé (Jacques Villeneuve devançant Damon Hill alors que Jean Alesi complète le trio) et gagne par la même occasion le titre constructeurs.

La course de 1997 est marquée par la formidable prestation de Damon Hill puisqu'au volant de son Arrows, le britannique domine la quasi totalité du Grand Prix mais cède finalement dans le dernier tour face à Villeneuve. Johnny Herbert monte pour sa part sur la troisième marche du podium.

L'année suivante, Michael Schumacher profite d'une stratégie parfaite pour vaincre les McLaren, pourtant dominatrices. Ferrari change le nombre de ravitaillements du pilote allemand et ce dernier se charge d'attaquer au maximum pour creuser un écart suffisant par rapport à ses adversaires. Le pari s'avère payant et Schumacher s'impose devant Coulthard et Villeneuve.

En 2001, les pilotes Ferrari terminent aux deux premières places (Schumacher devant Barrichello) et offrent le titre constructeurs à la Scuderia, tandis que Schumacher empoche au passage sa quatrième couronne mondiale. Un an après, l'écurie italienne récidive et triomphe au championnat du monde des constructeurs.

Lors du Grand Prix de Hongrie 2003, la victoire revient à Fernando Alonso devant Kimi Räikkönen et Juan Pablo Montoya. Le pilote de l'écurie Renault gagne la première course de sa carrière et se paie le luxe de prendre un tour à la Ferrari de Schumacher, qui terminera huitième.

L'allemand corrige le tir dès l'année suivante puisqu'il s'impose devant Barrichello et relègue Alonso à 45 secondes de sa F2004. Grâce à ce doublé, la Scuderia Ferrari devient championne du monde des constructeurs.

Après le succès de Räikkönen en 2005, c'est Jenson Button qui s'est imposé l'an passé, au terme d'une course à rebondissements. L'animation commence dès les essais libres puisque Alonso (pour conduite dangereuse et dépassement sous un drapeau jaune) et Schumacher (pour dépassement sous un drapeau rouge) prennent deux secondes de pénalité sur leurs temps effectués en qualifications.

Mais la pluie s'invite dès le départ du Grand Prix et les équipes chaussées de Michelin tirent leur épingle du jeu. Räikkönen occupe la tête de la course avant de se faire dépasser par Alonso puis, suite à un accrochage avec Liuzzi, le finlandais doit jeter l'éponge. Au 51ème tour, le pilote Renault regagne son stand pour ravitailler mais un écrou est mal fixé et l'espagnol abandonne quelques mètres plus loin.

Alors que la piste s'assèche, certains (comme Schumacher) font le pari de conserver leurs pneus pluie. Ce choix n'est pas le plus judicieux et l'allemand rencontre des difficultés pour résister à ses adversaires. Finalement, Button franchit la ligne d'arrivée en vainqueur et remporte la première victoire de sa carrière alors que Pedro de la Rosa et Nick Heidfeld complètent ce podium inédit. Pour sa première course en F1, Robert Kubica termine au septième rang ... avant d'être déclassé en raison du poids non conforme de sa monoplace.

» Longueur totale : 4.381 km
 » Nombre de tours :
70 (306.663 Km)
 » Nombre de virages :
13 (gauche : 5) (droite : 8)
 » Vitesse maximum :
310 Km/h
 » Meilleur tour :
M. Schumacher - 1’19’’071 (2004, Ferrari)
 » Record Pole :
M. Schumacher - 1’19’’146 (2004, Ferrari)
 » Pole 2006 :
K. Räikkönen - 1’19’’599 (McLaren)
 » Podium 2006 :
Button / De la Rosa
/ Heidfeld
 » Date de création : 1986
 » GP de F1 organisés :
21

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Juan Pablo Montoya
Équipes McLaren , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités