Le GP de Russie du point de vue stratégique

Pirelli arrivera à Sotchi avec une meilleure connaissance du tracé et de son revêtement que l'an passé. Mais des incertitudes subsistent.

On peut déjà rappeler que Pirelli apportera les gommes les plus tendres de sa gamme cette année, avec un choix moins conservateur qu'en 2014. Le manufacturier italien souligne les trois grands points essentiels à maîtriser pour l'aspect pneumatique sur le circuit neuf de Sotchi.

  • Un asphalte très récent subit des changements radicaux après la première année, en particulier lorsqu’il a traversé un rude hiver. Les échantillons en possession de Pirelli montrent cependant qu’il n’y a pas eu de modification majeure dans ses caractéristiques entre 2014 et 2015, la surface demeurant lisse et peu abrasive. Le circuit n’étant par ailleurs que peu utilisé en dehors de la Formule 1, nous observerons une nette progression de son évolution, qui débutera sur une piste "verte" et glissante le vendredi.

  • Le juge de paix du circuit de Sotchi, c’est le virage n°3. Une longue courbe à gauche constituée de multiples points de cordes, inspirée du célèbre virage 8 de l’Istanbul Park (également conçu par Hermann Tilke), qui stresse tout particulièrement le pneumatique avant droit. Au total, le tracé est composé de 12 virages à droite, 6 à gauche, tandis qu’une ligne droite de 650 mètres s’étend entre le premier et le deuxième.

  • Cette piste de 5,848 km apparaît au troisième rang des plus longues en 2015, derrière Spa-Francorchamps et Silverstone. Au total, 1,7 kilomètre du tracé se parcourt sur une voie publique. Le Grand Prix se déroulera sur 53 tours, tandis que les températures moyennes sont attendues entre 15 et 20 degrés. Des conditions qui limitent les effets de la dégradation thermique.

Quelle stratégie victorieuse en 2014 ?

Lewis Hamilton (Mercedes) s’impose après un départ en pneumatiques tendres, qu’il troque contre les mediums au 30e tour. Le choix tactique le plus surprenant est cependant celui de son équipier Nico Rosberg, qui bascule des tendres aux extra-tendres dès la fin du premier tour à cause d’une crevaison lente. Revenu en piste en 20e position, il rallie l’arrivée au 2e rang, bouclant plus de 300 kilomètres avec le même train tout en signant son meilleur chrono personnel dans l’avant-dernier tour !

Répéter cette stratégie reste peu probable, puisque cette fois ce seront les gommes tendres et supertendres qui seront utilisées par les équipes. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Type d'article Preview
Tags durs, mediums, pirelli, pneumatiques, pneus, stratégie, supertendres, tendres