Le GP du Japon du point de vue stratégique

partages
commentaires
Le GP du Japon du point de vue stratégique
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
24 sept. 2015 à 05:19

Les plus gros challenges réservés aux pneumatiques

Un mécanicien Lotus F1 Team avec des pneus Pirelli
Jules Bianchi, Marussia F1 Team MR03
Grille avant le départ de la course
Les commissaires retirent la Ferrari de Fernando Alonso
Paddock humide
Nico Rosberg derrière la voiture de sécurité
Des techniciens Pirelli
Safety Car

Suzuka est un circuit rapide et sinueux qui produit une forte dose d’énergie latérale, mais a contrario les contraintes longitudinales les plus faibles de l’année.

  1. Signe que l’accélération et le freinage ne tiennent pas une place prépondérante dans les caractéristiques de la piste. Les pilotes doivent ainsi maintenir une vitesse constante sur toute la longueur du tour, notamment dans les portions comme le 130R (baptisé ainsi en raison de son angle), ou Spoon, qui appliquent une lourde charge sur les pneumatiques. Le 130R se négocie à fond, au rapport de boîte maximal, à une vitesse supérieure à 300 km/h, et génère les plus longs g continus de l’année.
  2. Même si le tracé a récemment été re-surfacé, le revêtement demeure très abrasif. L’évolution des conditions de piste est importante et si elle se révèle "verte" le vendredi lors des essais libres, l’absence de grip optimal peut provoquer un phénomène de "graining" sur la surface de la gomme.
  3.  La gestion des pneumatiques représente à Suzuka un facteur plus important qu’à l’accoutumée en raison d’une usure et d’une dégradation importantes de la gomme. Avec le risque de pluie, souvent présent, la probabilité de voir apparaître la voiture de sécurité, ainsi que les nombreuses opportunités de dépassements, ce circuit permet très souvent d’imaginer plusieurs choix stratégiques en fonction des circonstances dans lesquelles se déroule la course.

 

2014, une épreuve fortement perturbée

La stratégie victorieuse en 2014 : L’épreuve démarre sous régime de Safety Car et se déroule sur piste humide du début à la fin.

Depuis la deuxième place sur la grille, Lewis Hamilton s’impose pour le compte de Mercedes en s’élançant avec la gomme Cinturato Bleu "full pluie", avant de chausser les intermédiaires aux 14e et 35e tours.

L'écart de performance attendu entre les deux types de gommes est de 0’’6 à 0’’8 au tour.

 

Prochain article Formule 1
Button ne peut rien annoncer sur son avenir en F1

Article précédent

Button ne peut rien annoncer sur son avenir en F1

Article suivant

Sergio Pérez confirmé par Force India pour 2016

Sergio Pérez confirmé par Force India pour 2016

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Avant-course
Lieu Suzuka
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités