Le Grand Prix de Valence un peu plus menacé ?

Pauvre en spectacle, trop cher, soutien local en baisse, concurrence avec Barcelone

Pauvre en spectacle, trop cher, soutien local en baisse, concurrence avec Barcelone... Les motifs ne manquent pas pour remettre en cause l'organisation du Grand Prix d'Europe à Valence.

De plus en plus menacé, notamment depuis les déclarations de Bernie Ecclestone au sujet de la nécessité de ne plus organiser deux courses par an dans le même pays, l'épreuve est de nouveau au centre des débats.

Si l'on en croit les révélations de Salvador Servia, directeur du Grand Prix d'Espagne de Barcelone, les promoteurs du circuit urbain de Valence ne se seraient toujours pas acquittés de leurs dettes pour l'organisation de la course en 2010.

"On m'a dit que Valence n'a pas payé les frais de l'année dernière," a accusé Servia sur les ondes de la radio espagnole RAC1.

Il a par ailleurs tenu à rappeler que Barcelone payait toujours les frais de plateau et que ce serait à nouveau le cas en 2011, balayant les rumeurs qui circulent sur l'avenir de l'épreuve catalane au calendrier.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités