Le Grand Prix du Brésil, la dernière course des V8

Après huit saisons, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 dira au revoir aux moteurs V8 2,4L lors du Grand Prix du Brésil

Après huit saisons, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 dira au revoir aux moteurs V8 2,4L lors du Grand Prix du Brésil.

A la fin de l’année, des moteurs atmosphériques, totalement optimisés, très puissants et extrêmement rapides cèderont la place en 2014 aux V6 1,6 L turbocompressés.

Avec cinq titres constructeurs et autant chez les pilotes (2006-2010-2011-2012-2013), Renault est le motoriste qui a connu le plus de succès au cours des huit saisons de l’ère des V8. Pour Renault Sport F1, l’ambition est de terminer sur une note positive et d’améliorer les scores de 59 victoires, 65 pole positions et 55 meilleurs tours en course obtenus à ce jour avec le moteur V8.

Les chiffres-clés du V8 Renault :

V8 2,4L (de 2006 à 2013)
8 années de compétition
59 victoires – 40% de l’ère V8
65 pole positions
55 meilleurs tours en course
3665,5 points
5 fois Champions du Monde des Constructeurs
5 fois Champions du Monde des Pilotes
750 ch pour la puissance maximum (version 2013, intégration standard dans la monoplace, conditions classiques de température, pression atmosphérique et humidité)
18 000 tr/min pour le régime maximum (version 2013)
95 kg pour le poids, selon le règlement FIA
1 271 moteurs construits, dont 683 pour la piste et 588 pour les essais au banc
Plus de 2 000 000 km au total
Plus de 5 000 composants par moteur
Plus de 7 600 000 pièces utilisées
21 800 pistons utilisés
43 200 soupapes d’admission utilisées
45 900 soupapes d’échappement utilisées
43 800 vis de bielle installées
22 000 bougies utilisées
10 600 filtres à huile utilisés

[Avec un communiqué de Renault Sport F1]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités